«Ma ligue de garage, c’est sacré !»

«Ma ligue de garage, c’est sacré !»

Pour les joueurs de la Ligue de hockey de garage Old Timer de Candiac, les vendredis soirs à l’aréna les 2 Glaces sont indispensables.

«C’est une religion pour nous, affirme sans hésitation Daniel Grenier. Ma ligue de garage, c’est sacré!»

Pendant 24 soirs sur 30 semaines chaque année, les 132 membres de la ligue se réunissent pour pratiquer leur sport favori dans un contexte amical. Ici, pas de Wayne Gretzky ni de Sidney Crosby. Les joueurs sont là pour s’amuser, point final.

«En 30 ans, le but de la ligue est toujours resté le même: celui de garder sa vocation récréative», explique Richard Ebacher, doyen de la ligue en termes d’années d’expérience.

«Il n’y a aucune statistique, pas de séries de fin d’année, ajoute Gilbert Bissonnette. Nous ne sommes là que pour avoir du plaisir.»

«Nous avons éludé la partie compétitive de la ligue pour éviter d’augmenter le taux d’adrénaline des joueurs sur la glace», mentionne pour sa part Daniel Grenier.

Deux catégories

La ligue Old Timer, une des plus importantes ligues de la région, est formée de quatre équipes catégorie A et de six équipes catégorie B.

«Les gens de 50 ans tiraient de la patte, admet en souriant Richard Ebacher. Avant la création du groupe B, certains n’avaient plus de plaisir parce qu’ils ne pouvaient plus suivre. Des joueurs auraient peut-être lâché s’il n’y avait pas eu cette catégorie.»

«Le fait d’avoir un nouveau niveau a permis d’«extensionner» la carrière de certains joueurs», blague Gilbert Bissonnette.

La popularité de la ligue Old Timer ne se dément pas, elle qui comptait dans ses rangs 14 équipes lors de la saison 2014-2015.

«Il s’agit de 14 équipes de joueurs de Candiac. Je ne connais pas d’autre endroit où il y un aussi grand nombre d’équipes pour une ville de notre taille», note Daniel Grenier.

Reprendre goût au hockey

Au fil des ans, un fort sentiment d’appartenance s’est développé au sein des équipes.

«Les joueurs tiennent à leur formation. Nous avons essayé de procéder à quelques échanges cette saison pour des raisons techniques, mais nous avons vu à quel point les joueurs ont à cœur leur équipe», raconte Yanick Métayer, président de la Ligue Old Timer de Candiac.

Aussi entraîneur, Yanick Métayer a joué au hockey au niveau junior dans l’Ouest canadien et en Europe.

«Après, j’ai pris une pause de 14 ans. Quand j’ai déménagé à Candiac, je me suis inscrit dans la ligue. J’ai eu la piqûre à nouveau. C’est revenu encore plus fort qu’avant», explique-t-il.

«Une fois que tu as joué une partie avec nous, tu veux revenir!» conclut Richard Ebacher.

La traditionnelle bière d’après-match

Essentielle au soir de match de hockey, la bière d’après-match est une tradition qui perdure chez les Old Timer.

«On dit toujours à nos conjointes que nous allons rentrer à la maison à moins quart. On ne sait pas quelle heure, on sait seulement que ce sera à moins quart!» affirme Gilbert Bissonnette.

Du hockey sept soirs sur sept

Les ligues de hockey de garage occupent un temps de glace important dans les arénas de la région, malgré le peu de disponibilité. Au Sportium de Sainte-Catherine, une ligue de garage par soir prend possession des glaces à partir de 22h, à raison d’une heure et demie chaque fois.  

«Avec les activités du hockey mineur et des Riverains, c’est la limite que je peux accueillir, explique Estelle Thériault, directrice générale du Sportium. Je sais qu’il pourrait y avoir une plus grande demande, mais on ne peut pas y répondre.»

À l’aréna les 2 Glaces de Candiac, les ligues de garage sont également présentes chaque soir ainsi que le dimanche pendant une dizaine d’heures.

«L’ajout de glace dans les autres villes fait en sorte que les demandes sont de plus en plus réparties sur le territoire», mentionne Gilles Gauthier, directeur général de l’aréna.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des