Maggie Cumetti, championne québécoise d’haltérophilie malgré une blessure

Maggie Cumetti, championne québécoise d’haltérophilie malgré une blessure

Maggie Cumetti

Crédit photo : Gracieuseté - Michèle Grenier

 Maggie Cumetti s’est hissée sur la plus haute marche du podium dans la catégorie des 64 kg lors du Championnat senior du Québec d’haltérophilie, le 4 novembre, en dépit d’une blessure au poignet et d’un traumatisme lié à une autre blessure survenue il y a un an.

«Deux semaines avant la compétition, je me tordais de douleur. J’étais le point de me fracturer le scaphoïde. Le médecin m’a carrément dit d’arrêter, raconte la Candiacoise de 23 ans. Je ne l’ai pas écouté et j’ai eu l’or!»

Elle prévoit désormais s’accorder un mois de repos complet pour permettre à son poignet de guérir complètement.

L’haltérophile du Club Gros-Bill à La Prairie en était à sa 5e participation à cette compétition. Par le passé, elle avait dû se contenter de la 2e place.

Le fait que sa principale rivale se trouvait aux Championnats du monde senior au Turkménistan lui a ouvert la porte. Blessée, l’athlète n’a toutefois pas réussi ses meilleures barres. Son résultat a malgré tout été le meilleur dans sa catégorie. Elle a soulevé 84 kg à l’arraché, puis 102 kg à l’épaulé-jeté.

«Dans les circonstances, c’est une bonne performance», note son entraîneur Jocelyn Bilodeau.

En plus de l’or, Maggie Cumetti a fini 2e au total Sinclair chez les femmes. Ce résultat est déterminé en fonction du poids de l’athlète versus le poids qu’il soulève.

Maggie Cumetti était tout sourire lors de la remise des médailles du Championnat québécois senior 2018.

La jeune femme est doublement plus fière de son exploit qu’elle s’est disloquée l’épaule à l’entraînement il y a un an en tentant de retenir une barre. Elle souffre d’un traumatisme depuis. Elle consulte d’ailleurs un psychologue sportif pour l’aider à surmonter sa crainte que ça se reproduise.

«C’est assez horrifiant comme blessure», admet-elle.Huit médaillés

Le Club Gros-Bill à La Prairie était l’hôte de la compétition présentée à l’école secondaire de la Magdeleine. Il était le plus représenté avec 18 participants. Outre Maggie Cumetti, sept autres haltérophiles de la région sont montés sur le podium.

Enzo Dias a récolté l’argent chez les 81 kg. Il a réussi ses six essais avec des records personnels à l’arraché (130 kg), à l’épaulé-jeté (161 kg), pour un total inégalé de 291 kg.

Myriam Deragon, issue du programme d’éducation internationale, a obtenu le bronze à sa première compétition à cette épreuve. Elle a réussi cinq de ses six essais avec notamment un record personnel à l’épaulé-jeté (72 kg) et au total (128 kg).

 

Résultats du Club Gros-Bill

Or

Maggie Cumetti (64 kg)

Catherine Ruest (81 kg)

Gabriel Leblanc (109 kg)

 

Argent

Patrick Boulanger (67 kg)

Enzo Dias (81 kg)

 

 

Bronze

Myriam Deragon (49 kg)

Jocelyn Dubuc (96 kg)

Zachary Lavoie (102 kg)

Enzo Dias a établi une nouvelle marque personnelle, le 4 novembre 2018.

Commenter cet article

avatar