Mercedes-AMG Série 53 : électrifiées pour être électrisantes

Mercedes-AMG Série 53 : électrifiées pour être électrisantes


Le Guide de l'Auto

Article par Marc Lachapelle

DETROIT (Michigan) – À défaut de dévoiler des versions plus abordables du fulgurant coupé SLS à propulsion entièrement électrique ou de la Project ONE hybride pour milliardaires, Mercedes-Benz présente trois modèles inédits dont le groupe propulseur fait entrer la division de performance AMG dans la grande valse de l’électrification. La svelte berline CLS et les versions coupé et cabriolet de la Classe E amorcent effectivement la toute nouvelle série 53.

Les trois sont animées par un nouveau six cylindres en ligne de 3,0 litres, suralimenté à la fois par un turbocompresseur classique et un compresseur électrique. Ce dernier est lui-même alimenté par un moteur électrique installé entre le moteur thermique et la boîte de vitesses automatique à neuf rapports. Il y joue le double rôle d’alternateur et de démarreur. Le compresseur électrique entre en action instantanément pour produire du couple à bas régime, et le turbocompresseur prend ensuite le relais pour augmenter la puissance en accélération.

Le moteur thermique génère 429 chevaux et un couple maxi de 384 lb-pi, ce qui permet à la berline CLS 53 4MATIC de boucler le sprint 0-100 km/h en 4,5 secondes, grâce également à la motricité sans faille de son rouage intégral.

Le démarreur/alternateur EQ Boost engendre 21 chevaux et 184 lb-pi de couple à lui seul. Il alimente un système électrique de 48 volts dont le filage plus léger est quatre fois plus performant. Le système classique à 12 volts alimente toujours l’éclairage et les interfaces de contrôle dans l’habitacle. Parmi ses multiples rôles, le démarreur/alternateur assure aussi des coupures et redémarrages quasi imperceptibles du moteur thermique, tout en assurant la constance du ralenti et un mode « roues libres ».

Signes distinctifs
Les trois modèles de cette Série 53 se reconnaissent, de l’extérieur, à une calandre à deux branches autrefois réservée aux modèles à moteur V8, à un becquet avant, des bas de caisse sculptés AMG, un bouclier arrière avec diffuseur et des embouts d’échappement ronds et chromés. Le petit aileron fixé à la pointe du coffre est de couleur assortie. On peut toutefois le remplacer par un aileron en fibre de carbone, pour quelques dollars de plus.

En outre, les trois Série 53 ont droit au nouveau tableau de bord virtuel à configurations multiples qui combine deux écrans de 12,3 pouces en plus d’un volant sport AMG. Elles offrent aussi cinq modes de conduite qui mettent à contribution leur suspension pneumatique, laquelle contrôle et maintient l’assiette en continu, selon la charge.

Cette suspension permet également de relever la carrosserie pour franchir les entrées plus escarpées, par exemple, et de l’abaisser ensuite à plus haute vitesse pour améliorer l’aérodynamique et bonifier comportement et stabilité, grâce à un centre de gravité plus bas. Le freinage est enfin rehaussé par l’utilisation de quatre grands disques en acier composite pincés à l’avant par des étriers à quatre pistons.

Une version spéciale Edition 1 de la CLS 53 sera offerte au lancement de cette nouvelle série. Elle proposera une finition intérieure comportant de nombreux détails de couleur cuivre qui feront contraste, entre autres, avec le cuir nappa noir des sièges.