Mesures supplémentaires : Legault n’avait pas d’autre choix

Mesures supplémentaires : Legault n’avait pas d’autre choix
(Photo : Jean Demers)

Le gouvernement de François Legault a prolongé le confinement, ajouté des fermetures dans le domaine manufacturier et imposé un couvre-feu à partir de 20h, entre autres. Je suis d’avis que le premier ministre n’avait pas le choix d’appliquer ces mesures.

Il est certain que cela fait réagir beaucoup de personnes, qu’elles soient pour ou contre. Je me suis toutefois demandé si, avant de faire ses annonces, le gouvernement était réellement préparé. En point de presse, M. Legault, le ministre de la Santé et des services sociaux Christian Dubé et le directeur de la Santé publique Horacio Arruda n’ont pas été en mesure de répondre quand ils ont été questionnés sur des preuves scientifiques motivant notamment le couvre-feu. En connaît-on vraiment l’impact? Rappelons que ces décisions ont été prises en 48 heures. Le point de presse prévu le 5 janvier à ce sujet a même été reporté au lendemain.

Il y a des gens au Québec qui paient pour ceux que j’ose qualifier d’imbéciles. Je parle de ceux qui ne respectent pas les consignes de la santé publique, plus particulièrement pendant le temps des Fêtes. En décembre, le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès imputés à la COVID-19 n’a pas cessé d’augmenter.

Est-ce que les Québécois ont respecté ce qui a été annoncé en point de presse avant les Fêtes, soit les directives de ne pas se rassembler sauf quelques exceptions pour les personnes seules? J’en doute fortement. Je le dis souvent, on récolte ce que l’on sème. Là, ce sont d’autres qui récolteront ce qui a été semé par des irresponsables.

La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault nous a expliqué comment le couvre-feu allait fonctionner. Elle disait notamment qu’il faut se fier au bon jugement des policiers. Je suis d’accord, mais pas à 100%. Il y a des agents qui sont humains et compréhensifs, mais certains – et je l’ai vu à plus d’une reprise dans ma carrière – n’hésitent même pas à donner des contraventions à des membres de leur famille. C’est ce qu’on appelle des zélés. Ça, il va en avoir.

Tout cela nous mènera où quand ce sera terminé, le 8 février? Va-t-on réussir à faire baisser la pression dans le milieu de la santé? Je n’en suis pas convaincu quand je vois le comportement de plusieurs insouciants.

Je pense également que le confinement ira au-delà de la date qu’on nous donne. J’espère que tout cela portera fruit. Je le souhaite vraiment, mais permettez-moi d’en douter.

10-4!

(Propos recueillis par Gravité Média)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires