#MeToo : un professeur de la commission scolaire dénoncé sur les réseaux sociaux

#MeToo : un professeur de la commission scolaire dénoncé sur les réseaux sociaux

Le mouvement #Metoo est planétaire.

Crédit photo : Depositphotos

Dans la foulée du mouvement #MeToo qui vise à dénoncer les actes de harcèlement ou d’agression commis à l’égard des femmes, une femme a publié le nom d’un professeur à l’emploi de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries.

Aucune plainte n’a cependant été déposée à la Police de Roussillon. Puisque l’enseignant ne fait face à aucune accusation, Le Reflet ne peut divulguer son nom, tel que le prévoit la loi.

Le Journal a tenté d’entrer en contact avec la femme qui a publié son nom dans un statut sur Facebook avec la mention «Metoo/moi aussi», le 17 octobre. Celle-ci ne réside pas dans la région. S’agit-il d’une ancienne élève? Impossible de le savoir, puisque celle-ci n’a pas retourné nos appels.

De son côté, la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries s’est faite avare de commentaires relativement à cette affaire délicate.

«On est au courant de la situation. L’enseignant est en invalidité depuis octobre, a dit Hélène Dumais, porte-parole de la commission scolaire. Je ne peux pas cependant vous dire si ça fait suite à la dénonciation dans les médias sociaux.»

 

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar