Nouvel incendie causé par un mégot, les pompiers appellent à la prudence

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Nouvel incendie causé par un mégot, les pompiers appellent à la prudence
(Photo : Le Reflet - Érick Rivest)

Un mégot de cigarette laissé dans de la terre noire est possiblement à l’origine d’un incendie qui a lourdement endommagé une résidence de la rue de la Goélette à Sainte-Catherine, le samedi 23 mai, peu avant 6h en matinée. 

Plus de 25 pompiers des services incendie de Saint-Constant, Sainte-Catherine, Candiac, La Prairie et Saint-Philippe ont été mobilisés pendant deux heures.

Selon le chef de division d’opération de la Régie d’incendie Saint-Constant – Sainte-Catherine, tout porte à croire que les flammes ont pris naissance dans le pot à fleurs, puis se sont propagées au balcon, au bâtiment et à la toiture.

«Les policiers sont rapidement arrivés sur les lieux, relate Claude Brosseau. Le résident de la maison les a aidés en éteignant les flammes avec le boyau d’arrosage.»

Ce dernier, avec qui Le Reflet s’est entretenu, a confirmé avoir collaboré à l’opération. L’homme qui préfère garder l’anonymat s’en est sorti indemne. Sa collection de guitares a aussi été préservée des flammes et de l’eau, grâce au travail des pompiers, qu’il remercie.

«Les assurances devront évaluer l’ampleur des dommages. Ma priorité est de me trouver un logement, alors que c’est difficile dans le contexte de la pandémie», fait-il remarquer.

Mégot et terre noire 

Bien que l’enquête soit toujours en cours, l’hypothèse du mégot de cigarette est la plus probable, indique M. Brosseau. Celui-ci rappelle que les circonstances sont donc vraisemblablement les mêmes que celles entourant l’incendie qui a ravagé une maison de ville sur la Vivaldi à Saint-Constant plus tôt cette semaine. 

«Dans le cas de la résidence de Sainte-Catherine, il semblerait qu’un ami de passage la veille l’ait laissé dans un pot sur le balcon. C’est une très mauvaise habitude des gens de se servir de la terre pour éteindre leur mégot, souligne le chef d’opération qui évoque une méconnaissance des fumeurs à ce sujet pour l’expliquer. Malheureusement, les racines et le vent font en sorte que ça brûle.»

Par ailleurs, la Régie d’incendie de Saint-Constant – Sainte-Catherine a dû intervenir à quatre reprises, vendredi, pour éteindre des feux de paillis, rapporte M. Brosseau. Cette autre matière est hautement inflammable, rappelle-t-il.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] Plusieurs incendies majeurs ont éclaté dans des circonstances similaires la semaine dernière, endommageant des résidences: […]