On accorde trop d’importance au Dr Arruda

On accorde trop d’importance au Dr Arruda
(Photo : Jean Demers)

À la suite du passage du Dr Horacio Arruda à la Commission parlementaire sur la COVID-19, les médias ont sauté sur ses propos en le blâmant au sujet de décisions prises durant la pandémie. Soyons clair, il est directeur de la Santé publique du Québec et sous-ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Ce n’est pas un élu, mais une personne-ressource nommée par le gouvernement.

Celui qui doit répondre à la population, c’est le premier ministre François Legault. Celui-ci n’aurait pas suivi les recommandations de la Santé publique, qui ne préconisait pas la fermeture des restaurants en zone rouge.

M. Legault doit vivre avec la décision d’avoir fait le contraire. Arrêtons de le crucifier sur la place publique, comme l’ont fait les médias et restaurateurs. C’est son rôle de trancher. Il n’a pas à adhérer à toutes les recommandations. Dans certains cas, elles ont été suivies. Dans d’autres, il allait plus loin dans les mesures suggérées pour la sécurité des Québécois.

Maintenant, le premier ministre a demandé aux policiers de donner plus d’amendes à ceux qui ne respectent pas les consignes sanitaires. La semaine dernière, une juge de la Cour du Québec à Longueuil a rendu une décision favorable à la perception d’une contravention en ce sens, sans avertissement.

Rappelons-nous qu’il s’agit ici de la Cour du Québec. On peut s’attendre à ce que ces cas se rendent devant la Cour supérieure et la Cour d’appel. Je sais que des bureaux d’avocats reçoivent énormément de demandes pour contester les «tickets COVID-19». Les tribunaux auront beaucoup de travail dans tous ces dossiers.

Est-ce que la consigne de M. Legault va vraiment changer quelque chose? J’en doute fortement.

J’ai reçu de nombreux messages qui m’ont prouvé que les amendes sitôt données sont sitôt contestées. Alors, ne croyez pas qu’un jugement de la Cour du Québec freinera tous ces gens qui s’opposent aux contraventions. Au contraire, certains défient les consignes. D’autant plus que plusieurs vivent encore sur une autre planète et ne croient pas à la COVID-19.

En terminant, je tiens à m’adresser aux nombreux lecteurs des journaux de Gravité Média. Malgré les circonstances, je veux leur offrir mes meilleurs vœux pour Noël. On ne sera pas fâchés que l’année 2020 se termine. En espérant que 2021 nous apportera plus de lumière.

10-4!

(Propos recueillis par Gravité Média)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires