Paraplégique, Simon Desmeules peut maintenant conduire un poids lourd

Par Mario Pitre
Paraplégique, Simon Desmeules peut maintenant conduire un poids lourd
Simon Desmeules est fier d’avoir obtenu son permis de conduire pour les véhicules de Classe 1. (Photo : Capture d'écran)

Victime d’un accident de VTT qui l’a rendu paraplégique à l’âge de 23 ans, Simon Desmeules vient de franchir une nouvelle étape vers son rêve d’obtenir un emploi de camionneur. Vendredi dernier, 8 ans plus tard, la SAAQ lui accordait son permis de conduire pour véhicules de Classe 1.

Le jeune homme peut dorénavant conduire des camions-remorques selon certaines conditions émises par la SAAQ. L’une d’elles est de conduire un camion adapté à sa condition physique.

À cet égard, lors de sa formation au Centre de formation en transport routier (CFTR) à Saint-Jean-sur-Richelieu, il avait contribué à l’élaboration d’un dispositif lui permettant d’accéder à son siège de conducteur. Il avait d’ailleurs convaincu le CFTR d’aller en appel d’offres pour adapter un de ses camions. Une transformation qui avait exigé un coût de 15 000 $.

Ces jours-ci, il entretient des discussions avec une entreprise de transport intéressée à ses services. Il est notamment question de la transformation d’un véhicule adapté, mais aussi d’autres considérations telles que les règles en vigueur aux États-Unis ou ailleurs au pays, les assurances, etc.

« Je ne souhaite pas avoir des bâtons dans les roues une fois que je serai quelque part sur la route », dit-il.

Avec un équipier

Une autre condition établie par la SAAQ est à l’effet que Simon doit être accompagné d’un équipier pour la conduite d’un poids lourd.

Cet équipier s’est manifesté après que le jeune diplômé aie publié une vidéo sur Facebook il y a quelques mois. « Quelques personnes m’ont approché, raconte-t-il. Lui m’a écrit en privé et puisqu’il avait un lien avec une connaissance de ma copine, ça a bien cliqué entre nous. C’est un ancien policier et possède des connaissances qui peuvent être utiles. On s’est assis, on a discuté en mettant les points sur les i pour éviter tout malentendu. »

En attendant d’occuper officiellement un emploi de camionneur, Simon s’est trouvé un petit emploi en épicerie. « Mais j’ai hâte de passer à une nouvelle étape de ma vie. Je vois mes amis qui possèdent des propriétés, des enfants, alors j’ai hâte d’acquérir une plus grande indépendance financière et de vivre normalement. »

Néanmoins, Simon Desmeules se dit fier du progrès qu’il a fait depuis ces dernières, qui s’est traduit par une autonomie grandissante. Sa persévérance et sa soif de vivre y sont sans doute pour quelque chose.

Accident de VTT

C’est un accident de véhicule tout terrain subi en 2012 dans la région de La Tuque qui a transformé la vie de Simon Desmeules. Il a raté une courbe en raison de la vitesse. Projeté dans un fossé, son dos est s’est affaissé sur un rocher.

Le jeune homme a passé une semaine aux soins intensifs, trois mois en réadaptation à Montréal et un autre à Châteauguay. De retour aux études en 2014, il a complété une Attestation d’études collégiales en Logistique du transport au Collège de Valleyfield. Il a plus tard complété un DEP en conduite de camion de Classe 1.

Cependant, son objectif ultime est de pouvoir conduire son propre camion sur de longues distances.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des