Plus de départs et de trajets locaux, demandent les usagers

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Plus de départs et de trajets locaux, demandent les usagers
(Photo : Le Reflet - Audrey Leduc-Brodeur)

Le gestionnaire de transport en commun exo a tenu des consultations publiques à Saint-Constant et Candiac, les 19 et 20 février, afin de sonder ses usagers sur la refonte de son réseau d’autobus. Près d’une cinquantaine de citoyens ont pris part à cette démarche qui s’est déroulée sous forme d’ateliers de discussions. Le Reflet a assisté à la seconde soirée de consultation et fait le point en quatre questions.

Pourquoi exo doit-il revoir son réseau d’autobus ?

L’arrivée du Réseau express métropolitain (REM) en 2021 force exo à procéder à une refonte de ses circuits sur la Rive-Sud de Montréal. Dans la région, des changements s’opéreront dans les secteurs Roussillon, à Delson, Saint-Constant et Sainte-Catherine, et Le Richelain, à Candiac, La Prairie et Saint-Philippe. Les lignes qui transigent d’ordinaire par le pont Samuel-de-Champlain ne pourront plus y accéder à compter de décembre 2021. Les autobus devront dorénavant débarquer les usagers à l’une des trois gares du REM à Brossard, soit les stations Panama (boul. Taschereau), du Quartier (Quartier Dix30) et Brossard (échangeur des autoroutes 10 et 30). C’est en ce sens qu’exo doit modifier les parcours de ses circuits qui se dirigent vers Montréal.

Sur quels enjeux devaient se prononcer les participants lors de la consultation ?

Exo a demandé aux citoyens d’analyser six scénarios de trajets et d’en proposer d’autres. Les usagers pouvaient considérer le temps de marche vers un arrêt d’autobus, le nombre de correspondances acceptable vers le REM, la durée du trajet, la fréquence des départs, entre autres.

«Préférez-vous un trajet plus long et sinueux vers le REM, mais qui va vous chercher à votre porte?» a notamment questionné l’animateur. Au terme d’une quarantaine de minutes de discussions, chaque groupe devait élaborer des propositions communes et parvenir à un consensus pour un scénario, dans la mesure du possible.

Quelles sont les options favorisées par les usagers ?

D’abord, chaque groupe de participants a demandé que des départs soient ajoutés, particulièrement en dehors des heures de pointe et la fin de semaine. L’idée d’une desserte de nuit et d’un trajet le long du boul. Taschereau de Candiac à Longueuil a aussi été évoquée. Tous ont également jugé acceptable de marcher 10 minutes au maximum pour se rendre à l’arrêt d’autobus le plus près de la maison. Par ailleurs, un groupe a proposé que les circuits soient adaptés aux saisons. Le temps de marche pourrait être plus long l’été, mais plus court l’hiver.

C’est la question des correspondances qui a toutefois divisé le plus les participants. Si certains ne sont pas réticents à devoir utiliser deux autobus pour atteindre une station du REM, d’autres n’en comprennent pas l’utilité. «Le REM est déjà une correspondance de plus vers le centre-ville. Ce ne serait pas efficace d’en avoir deux autres avant», a soutenu Stéfanie Guérin, du Regroupement des utilisateurs d’exo Le Richelain.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Les usagers qui n’ont pas pu assister aux consultations publiques peuvent encore s’exprimer sur la refonte du réseau en répondant au sondage en ligne sur le site Web d’exo. Ils ont jusqu’au 28 février pour le faire. Toutes les réponses seront compilées, afin que les dirigeants d’exo puissent élaborer des propositions de desserte. Les usagers seront de nouveau consultés, puis le scénario final sera adopté à l’automne.

En quelques points

-Exo dénombre quelque 31 000 déplacements effectués chaque matin en heure de pointe dans le secteur Roussillon et 34 000 déplacements dans le secteur Le Richelain. De 12 à 14% de ces déplacements sont faits en bus ou en train.

-Au total, ce sont 15 lignes d’autobus qui desservent les secteurs Roussillon, Le Richelain et Chambly-Carignan qui seront révisées. Environ 60% de l’achalandage d’exo dans ces trois secteurs provient de ces circuits.

-Lorsqu’il sera en opération, le Réseau express métropolitain s’arrêtera aux stations à toutes les deux minutes et demie en heure de pointe. Autrement, il passera aux cinq minutes.

-Exo souhaite offrir une meilleure desserte d’une ville à l’autre, d’est en ouest. Selon son analyse, les usagers se déplacent sur la Rive-Sud pour aller au cégep, à l’hôpital et aux grands pôles commerciaux.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des