Pourquoi Châteauguay est parmi les plus riches en espèces d’oiseaux

Par Michel Thibault
Pourquoi Châteauguay est parmi les plus riches en espèces d’oiseaux
Dominic Gendron avec un Petit-duc maculé dans les mains. Cette photo a été prise lors d'un inventaire des nichoirs de l'île Saint-Bernard. (Photo : Gracieuseté Héritage Saint-Bernard)

201 espèces d’oiseaux ont été observées en 2019 dans le refuge faunique Marguerite-D’Youville de l’île Saint-Bernard à Châteauguay, selon eBird Québec. Coordonnateur à l’aménagement et à la protection du territoire chez Héritage Saint-Bernard, Dominic Gendron a répondu aux questions du journal sur le sujet.

Bon an, mal an, le refuge faunique Marguerite-D’Youville est dans le top 3 des sites avec le plus d’espèces observées par année, au Québec. La Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente et Baie-du-Febvre sont les deux seuls sites qui devancent normalement le site sur le podium! – Dominic Gendron

Comment s’explique cette variété ?

Le nombre élevé d’espèces d’oiseaux au refuge faunique Marguerite-D’Youville s’explique de quelques façons :

  • On retrouve une grande variété d’habitats de qualité sur l’île Saint-Bernard (marais, friches, prairies humides, marécages, érablières, etc.)
  • La région du sud du Québec est le secteur où l’on observe le plus grand nombre d’espèces d’oiseaux : les espèces nichant plus au nord pendant leur migration y font des haltes, en plus des espèces se trouvant à la limite nord de leurs aires de distribution.
  • Plusieurs espèces d’oiseaux ont besoin de très grand territoire et l’île Saint-Bernard n’est pas un milieu naturel isolé; il fait partie d’une très grande étendue de milieux de qualité, le corridor vert Châteauguay-Léry. Ce corridor s’étend de l’île Saint-Bernard jusqu’au-delà du centre écologique Fernand-Seguin, en passant par le territoire du ruisseau Saint-Jean.

Combien d’espèces nichent ici ?

Il est difficile de savoir exactement le nombre d’espèces qui nichent sur le site, mais on estime qu’environ une centaine d’espèces différentes sont présentes pendant la période de nidification. (source : https://ebird.org/qc/barchart?byr=2019&eyr=2019&bmo=6&emo=7&r=L465864 ). Il est donc raisonnable de croire qu’au moins une soixante d’espèces niche sur l’île Saint-Bernard.

Combien quittent pour l’hiver ?

En hiver, il y a beaucoup moins d’espèces d’oiseaux. On peut tout de même y observer 40 à 50 espèces durant la saison froide.

Quelles sont les plus rares ?

Certaines espèces rares ou relativement rares sont très populaires à l’île. Présentes toute l’année, mais plus facilement observables en hiver, le Pic à ventre roux et la Mésange bicolore sont deux espèces très recherchées et assez facilement observables au refuge faunique Marguerite-D’Youville. En été, le discret Petit Blongios niche dans les marais de l’île. Au Québec, on retrouve environ seulement 200 couples de ce minuscule héron. L’île Saint-Bernard et les marais avoisinants sont parmi les plus importants sites de nidification de cette rareté au Québec.

Pic à ventre roux. (Photo gracieuseté Dominic Gendron)
Petit Blongios (Photo Dominic Gendron)
Mésange bicolore. (Photo Dominic Gendron)
Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire aussi : Pourquoi Châteauguay est si riche en espèces d’oiseaux […]