Projet de sauvetage du Club de golf Candiac

Projet de sauvetage du Club de golf Candiac

Une joueuse sur le parcours du terrain de golf à Candiac.

Crédit photo : Le Reflet - Denis Germain

Le Groupe Maison Candiac évalue la possibilité de réaménager un terrain de 9 trous avec des îlots de développements domiciliaires au Club de golf Candiac. Ce faisant, les 171 résidences riveraines conserveraient toutes une vue sur le terrain sans voisin direct derrière.     

Héloise Hamel, copropriétaire du club, a confirmé au Reflet que ce groupe immobilier a déposé une offre d’achat.

Le promoteur Maryo Lamothe a expliqué au Journal que ce n’était pas dans les plans de son entreprise se lancer dans un tel projet. C’est à la demande de membres du Regroupement des résidents de Candiac et d’autres citoyens qu’il s’est intéressé au sort du terrain au cours des derniers mois.

«On l’a approché pour savoir s’il était intéressé à nous aider à conserver le golf, confirme Guy Lefebvre, membre du comité restreint.  Initialement, on pensait garder les 18 trous.»

Devant les rumeurs persistantes de vente à un promoteur immobilier, les citoyens du quartier ont mis sur pied un comité pour conserver cet espace vert, voulant préserver la valeur marchande de leur maison, notamment. Même si la Ville les assure qu’elle ne changera jamais la vocation récréative de cet espace vert, le comité a voulu prendre les devant.

M. Lamothe est aussi arrivé à la conclusion qu’il n’est pas rentable de conserver le club de golf tel quel, considérant le déclin du sport, le coût de l’achat et l’investissement nécessaire pour rajeunir les équipements, infrastructures et installations.

«Le club house est fini. Il faut le jeter à terre et le refaire. Ses fondations datent de 1904», donne-t-il en exemple.

C’est par la suite qu’il a eu l’idée de réaménager 9 allées sur les limites extérieures du terrain, tout en construisant au centre trois ilots de maisons de luxe sur une superficie de plus de 2,5 millions de pied carrés.

«Le fait de bâtir des maisons permettra d’absorber les coûts d’opération du golf, entrevoit-il. De plus, les trous seront réaménagés en bordure des résidences existantes pour qu’elles conservent le terrain de golf.»

Le promoteur Maryo Lamothe, du Groupe Maison Candiac.

Acceptabilité sociale

Il y a cependant loin de la coupe aux lèvres dans ce projet. Le Groupe Maison Candiac est à terminer ses études de faisabilité. Par la suite, le promoteur rencontrera les résidents riverains au club de golf, mais également ceux du quartier.

Pour le Groupe Maison Candiac, l’acceptabilité sociale est nécessaire pour aller de l’avant. Pour l’instant, la réceptivité est bonne, selon M. Lamothe.

«On a développé une grande partie du secteur autour du golf et j’en suis fier, dit l’homme d’affaires désireux de laisser un héritage à Candiac. On est prêt à redonner ses lettres de noblesse au golf, mais si les citoyens n’en veulent pas, je vais me retirer tout simplement.»

«On ne pourra jamais dire que j’ai laissé tomber les gens de Candiac.»

-Maryo Lamothe, propriétaire de Groupe Maison Candiac

De son côté, le regroupement de citoyens déclare qu’il ne prend pas partie.

«C’est une proposition à prime abord intéressante, mais ce sera aux membres et aux citoyens de décider», affirme M. Lefebvre.

Idem pour la Ville.

«On a toujours été à l’écoute des citoyens, répond le maire Normand Dyotte. Ils ne voulaient pas que le golf disparaisse et on a pris des engagements en ce sens. Si les citoyens ont d’autres propositions à faire, on sera aussi à l’écoute.»

Rumeurs

Le Groupe Maison Candiac n’envisageait pas de dévoiler son projet tout de suite. C’est en raison de rumeurs sur les réseaux sociaux que Maryo Lamothe a accordé une entrevue au Reflet pour remettre les pendules à l’heure.

Autres détails sur le projet

  • Construction d’un nouveau club house avec un restaurant ouvert à l’année.
  • Possibilité de jouer 18 trous de golf grâce à des départs différents sur le 2e neuf.
  • Accessibilité au terrain pour les résidents riverains en dehors des activités de golf pour la pratique de la marche, du ski de fond, du patin à glace, etc

3
Commenter cet article

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Jean RichardJean LafranceClaude Vaillancourt Recent comment authors
Claude Vaillancourt
Invité
Claude Vaillancourt

La ville de Candiac existe depuis 1957 comment les fondations du club house du club de golf peuvent-elles dater de 1904?

Jean Lafrance
Invité
Jean Lafrance

Encore de la poudre aux yeux. Un 9 ou 10 trous n’intéresse pas les golfeurs sérieux. Vous allez perdre grand nombre de membres et joueurs. Et la disposition planifiée des nouveaux trous causera énormément de balles sur les propriétés des riverains. Ce n’est pas vrai que la popularité du golf diminue. Investissez et soyez créatif , de cette manière vous attirerez des nouveaux membres et joueurs. Vous avez un beau terrain et c’est un des seuls qui reste en ville.

Jean Richard
Invité
Jean Richard

D’accord avec toi Jean , 9 ou 10 trous pas intéressant et serait dangereux avec cette configuration . Tel le Boisé qui a fermé ses portes il est dans un secteur populeux y a pas de raison avec une bonne gestion et investissement que ça ne fonctionne pas .