Le Provigo à Delson ferme

Le Provigo à Delson ferme

L'entreprise du boulevard Georges-Gagné mettra la clef dans la porte en juillet.

Crédit photo : Le Reflet - Joëlle Bergeron

Ouvert il y a 35 ans sous la bannière Steinberg, le marché Provigo situé à la Plaza Delson fermera ses portes le 19 juillet. Les employés du commerce l’ont su le vendredi 1er décembre au matin.

Camille Tassé-Tétreault, spécialiste affaires corporatives et communications au siège social de Provigo, a confirmé la nouvelle au Reflet par courriel le lendemain.

«Plusieurs facteurs d’ordre économique viennent motiver cette décision, dont la vive concurrence et la faible rentabilité du magasin. Cette décision difficile ne fut pas prise à la légère, compte tenu de la longue histoire de ce magasin et des liens étroits tissés avec la clientèle et la communauté», a-t-elle dit.

Sans préciser le nombre de pertes d’emploi, elle a fait savoir que «des mesures ont été mises en place pour accompagner nos collègues durant la période de transition. De plus, nous verrons à replacer le maximum de collègues dans notre réseau».

Il y a deux semaines, Loblaws qui exploite les épiceries Provigo et Maxi ainsi que les pharmacies Pharmaprix et les magasins Joe Fresh avait annoncé la fermeture de 22 magasins non rentables au Canada, dont 3 au Québec, sans spécifier lesquels.

«La décision de fermer ce magasin s’inscrit dans le cadre d’un plan de repositionnement stratégique de notre portefeuille à l’échelle nationale qui prévoit la fermeture de 22 magasins non rentables, toutes bannières confondues», a confirmé Mme Tassé-Tétreault.

Pas d’inquiétudes du côté de la Plaza Delson

Même s’il est déçu de perdre un locataire aussi important, le vice-président location de BTB, propriétaire de la Plaza Delson, Dominic Gilbert, croit que d’autres joueurs auront envie d’occuper le local du boulevard Georges-Gagné.

«Avec tous les développements qui se font autour, soit les résidences pour personnes âgées et les condos, il va y avoir un bassin de population important qui va avoir besoin de services», indique-t-il.

Étant donné que l’épicier a annoncé ses couleurs il y a quelques jours, M. Gilbert dit qu’il est encore trop tôt pour dire si c’est un commerce dans le secteur de l’alimentation qui prendra la place laissée vacante.

M. Gilbert ajoute que le positionnement du site comme quartier TOD (Transit-oriented-development) avec la proximité du stationnement incitatif en fait un emplacement de choix.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar