Quarantaine, le film

Quarantaine, le film
Plateau de tournage de confinement (Photo : Gracieuseté)

Après Épidémie qui a soulevé les passions cet hiver sur les ondes de TVA, vous pourrez bientôt voir Quarantaine, un court-métrage tourné en temps de pandémie. Un projet initié par Émile Gagnon, étudiant de l’école de la Baie-Saint-François, passionné de cinéma.

«Le jeudi midi, journée avant que la quarantaine soit déclarée pour les écoles, je travaillais à l’organisation d’un match d’impro avec mon enseignante, Véronique Plourde a révélé le finissant à l’ÉBSF. Je devais me trouver un autre projet pour ne pas faire la patate de divan.»

En une soirée, il a rédigé le synopsis. Une histoire qui raconte le changement des modes de communication qui surviennent du jour au lendemain avec des situations cocasses de FaceTime. Et différentes versions de gens qui paniquent.

Émile Gagnon possède des équipements de cinéma et il a pu tourner ses scènes de son domicile. Il a ensuite déposé les outils de travail sur le balcon de son enseignante qui a également joué sa partie individuellement à son domicile. Thomas Bédard, un ami de Chambly, a fait de même. Puis l’humoriste Didier Lambert a enregistré la narration de son côté. «Le film a occupé 4-5 personnes pendant 1-2 jours, confirme l’étudiant au secondaire.  Reste à faire le montage de «Quarantaine» pour diffuser le film de 6-7 minutes sur Facebook.»

Il s’agit du second film tourné par Émile Gagnon au courant de la dernière année. Plus tôt, il a mis en scène «Acte d’union», son projet personnel de fin de parcours au secondaire. «On a tourné deux jours au mois d’octobre. explique-t-il. On a formé une grosse gang pour le projet. J’ai aimé de créer et mettre en action les idées que j,avais en tête. On a cogité tous ensemble et ça a donné un résultat assez professionnel.»

Depuis longtemps, les arts de la scène font partie des passions de l’étudiant. Avec Émile Meilleur, il a gagné la finale locale de Secondaire en spectacle en 2019. À l’automne, si la situation revient à la normale, il se dirigera au Cégep de Jonquière alors qu’il s’enligne en cinéma.

Une meilleure fin souhaitée

Émile a toujours été un étudiant impliqué à l’école. Son passage au secondaire est marqué de beaux souvenirs et il aimerait qu’il se conclut comme c’était initialement prévu. «Quand je pense aux amis et à la cohorte, je me dis qu’on a travaillé fort en espérant avoir le bal et les autres trucs des finissants, mentionne-t-il. Ma dernière journée au secondaire va peut-être avoir été le 12 mars; je suis parti plus tôt en plus parce que je devais aller au Centre Bell. Beaucoup de professeurs ont été importants pour moi et je n’ai pas eu le temps de les remercier.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires