Quatre ans de prison pour un chauffard

Par Éric Tremblay
Quatre ans de prison pour un chauffard
(Photo : Archives)

Philip Hargrave, automobiliste qui a provoqué un terrible accident à Saint-Clet en septembre 2015, a reçu une sentence de prison de 4 ans mardi au palais de justice de Valleyfield. Pour Linda Bercier, mère de Kevin Gratton, une des trois victimes, désormais dans un état végétatif, c’est la fin d’un long chapitre douloureux.
«Je suis satisfaite, a convenu la mère à sa sortie de la salle de cour. Je suis venue 36-37 fois au palais de justice.

Kevin Gratton est dans un état végétatif depuis septembre 2015. (Crédit photo : Journal Saint-François archives)

C’est maintenant terminé. » Celle-ci se disait contente de la sentence rendue par la juge Me Marie-Chantal Doucet. Mme Bercier a depuis fait le deuil d’un fils qui n’est plus comme avant et qui ne peut plus lui dire «je t’aime» chaque jour.

La juge Doucet a rappelé les faits et circonstances entourant le terrible accident. Comment Hargrave avait roulé à haute vitesse, à 160 km/h dans une zone de 90 km/h et effectué des dépassements sur une ligne double sur la route 201. Une conduite digne «d’un pilote automobile».

La magistrate a insisté sur les conséquences dévastatrices pour les victimes et leurs proches. Dans son jugement, elle a retenu la sévérité des blessures, l’importance de la douleur, la longue période de récupération et les séquelles et contraintes permanentes pour augmenter la responsabilité pénale.

Elle a de plus ajouté être perplexe quant au fait que l’accusé démontre des remords. Il avait bien arrêté de

Philip Hargrave a reçu une sentence de quatre ans pour l’accident qu’il a provoqué en septembre 2015. (Crédit photo : Journal Saint-François Archives)

consommer du cannabis et des champignons magiques après l’accident. Mais après une théraphie, non seulement il a recommencé, mais il a également fabriqué des champignons hallucinogènes. «L’accusé n’a pas fait de prise de conscience réelle et sincère, a-t-elle jugé. Ce qui atténue le poids des remords. »
La couronne réclamait quatre ans de prison à l’endroit de Philip Hargrave. À la sentence de quatre ans imposé le 15 janvier, on doit retrancher 543 jours, soit la période où M. Hargrave est demeuré en détention. Il ne pourra non plus détenir de permis de conduire pour une période de trois ans suivant sa détention. On lui interdit aussi de posséder des armes à feu pour les 10 prochaines années.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des