Raphaël Dénommé, castor de scène

Raphaël Dénommé, castor de scène

Raphaël Dénommé, castor-bluesman, sera sur la scène du Cabaret d’Albert le 4 avril.

Crédit photo : Journal Saint-François - Archives Pierre Langevin

Raphaël Dénommé est construit pour la scène. Le 4 avril prochain, entend amener le public du Cabaret d’Albert dans son univers unique de castor-blues-québécois.

«Ça vient un peu d’une joke lors d’une tournée en Gaspésie et sur la Côte-Nord, affirme l’auteur-compositeur-interprète. En entrevue, on me demandait ce que j’étais et j’ai joué une chanson qui s’appelle «Le cash sort», mais ça été déformé et c’est resté. »

Seul dans son registre, la bête de scène fait son chemin dans le paysage musical. Une route qui l’a mené de «Faites comme chez vous», à TVA, jusqu’en demi-finale du Festival de la chanson de Granby l’an dernier. «Ça fait partie de ma croissance et de mon chemin, confie le musicien. Ça m’a permis de beaucoup améliorer mon écriture et mon chant. Je me suis beaucoup trouvé sur la route. Ça va toujours être un chemin comme celui-là. »

Il sera accompagné de trois musiciens sur scène et prévient qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver durant un de ses spectacles. Le quatuor va jouer des pièces de son album «Bayou Saint-Laurent», paru en novembre et de son mini-album distribué auparavant. Tantôt Bob Dylan, parfois White Stripes et un brin Bernard Adamus, Raphaël Dénommé entend installer son univers sur scène. «J’avais eu bien du plaisir au Festival Artefact [en 2017], se souvient-il. Mais en salle, tu as te permettre de converser un peu plus. Tu as le temps de faire connaissance avec les gens et prendre le temps de leur montrer ce que tu fais. »

Avant le castor-bluesman, le groupe de punk-agricole campivallensien Morgan va lancer la soirée.

Commenter cet article

avatar