Réagissons contre les violences faites aux femmes

Réagissons contre les violences faites aux femmes

Au total, 18 000 napperons de sensibilisation seront distribués chez différents restaurateurs de la région

Crédit photo : gracieuseté

Dans le cadre des 12 jours d’actions contre les violences faites aux femmes qui se déroulent chaque année du 25 novembre au 6 décembre, le Comité femmes vigilantes de la région de Châteauguay distribuera 18 000 napperons de sensibilisation chez différents restaurateurs de la région. Ils seront disponibles dans plusieurs restaurants du territoire de la MRC des Jardins-de-Napierville et de Roussillon. 

Cette action vise à dénoncer les violences faites aux femmes. Le comité souhaite ainsi sensibiliser la population aux différentes formes de violences faites aux femmes, à leurs impacts et à leur ampleur. Nous vous invitons à contribuer à cette action de sensibilisation en diffusant largement le napperon ci-joint dans vos organisations.

Rappelons qu’il y a un an, une vague de dénonciations d’inconduites sexuelles déferlait un peu partout dans le monde, ne laissant pas le Québec en reste. Le mouvement de dénonciation «MeToo» ou «MoiAussi» a semé les bases de réflexions profondes sur la culture du viol que nos sociétés alimentent.

Si ce mouvement aspirait à de véritables changements, le comité demeure toutefois inquiet par les statistiques et les constats qu’il observe à l’intérieur de leurs organisations. Celles-ci démontrent que les violences faites aux femmes sont encore omniprésentes et que leurs conséquences sont parfois drastiques. Rappelons d’ailleurs les meurtres de Kim Racine, Nathalie Blais et Josiane Arguin, décédées en 2018 en contexte de violence.

Il reste donc beaucoup de travail à faire et le comité s’allie aux différents regroupements qui réclament des changements législatifs et judiciaires en matière de violences faites aux femmes.

Au Québec, les regroupements ont observé une hausse importante des demandes d’aide. Dans la dernière année, les regroupements ont enregistré près de 50 000 demandes de services faites par des femmes aux maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence. Les membres du comité s’inquiètent puisque ces données n’incluent pas l’ensemble des demandes faites aux CALACS (Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel), aux maisons d’hébergement pour femmes, aux centres de femmes, aux lignes d’écoutes provinciales S.O.S violence conjugale (26 072 appels) et à la Ligne provinciale pour les victimes d’agression sexuelle (7 523 appels).

Nous croyons également que ce ne sont pas toutes les femmes qui sont en mesure de dénoncer leur agresseur ou les agressions qu’elles ont subies pour différentes raisons propres à la culture du silence que notre société encourage, dont la position d’autorité des agresseurs, les témoignages des victimes discréditées, etc. Ensemble, réagissons contre les violences faites aux femmes.

 

Le Comité femmes vigilantes de la région de Châteauguay

(il est composé du Quartier des femmes, la Re-Source, maison d’aide et d’hébergement pour femmes, le Centre de femmes La Marg’Elle, le Centre de femmes L’Éclaircie, la Maison d’hébergement L’Égide (2e étape) et le CALACS Châteauguay)

 

 

Commenter cet article

avatar