Régie d’incendie à quatre Villes : la mairesse de Sainte-Catherine déplore le manque de communication

Régie d’incendie à quatre Villes : la mairesse de Sainte-Catherine déplore le manque de communication

La Ville de Saint-Constant et Sainte-Catherine ont présentement une Régie d’incendie commune.

Crédit photo : Le Reflet - Archives

Jocelyne Bates, mairesse de Sainte-Catherine, déplore «le manque de communication et de transparence» des trois Villes avec qui elle travaille pour créer une Régie d’incendie regroupant Saint-Constant, Sainte-Catherine, Delson et Candiac.    

«J’ai été abasourdie de voir que Candiac veut construire une nouvelle caserne», dit Mme Bates, qui l’a appris par Le Reflet.

Elle soutient qu’en 2017, les quatre Villes se sont réunies et ont toutes affirmé être d’accord pour une Régie d’incendie commune.

«On avait un schéma avec une seule caserne, dit Mme Bates. Elle se situait à Delson, sur la rue Principale près de la route 132. C’est un emplacement central qui permet à tous les territoires d’être bien desservis et en sécurité.»

«Tout le monde était unanime, ajoute la mairesse. Le dossier a été reporté parce que c’était les élections municipales.»

En 2018, lorsque Delson, desservie par un service d’incendie conjoint avec Candiac, a manifesté son intérêt à joindre le groupe d’incendie de Saint-Constant et Sainte-Catherine, Mme Bates a cru que le projet, qu’elle considère être «une bonne idée», irait de l’avant.

«On a approché Candiac à ce sujet, mais ça stagne depuis ce temps-là», reproche-t-elle.

Confusion

C’est aussi avec surprise que la mairesse de Sainte-Catherine a appris que Saint-Constant avait adopté une résolution, en séance extraordinaire de conseil, le 18 février, afin d’entreprendre les démarches pour créer une Régie d’incendie à quatre Villes. Dans cette résolution, Saint-Constant parle d’avoir une caserne principale et une seconde. Le maire de cette dernière Municipalité, Jean-Claude Boyer, y affirme que l’entente présente avec Sainte-Catherine «s’est avérée décevante». Choses que Mme Bates dit ne pas comprendre.

«Des décisions se prennent sous la table.»

-Jocelyne Bates, mairesse de Sainte-Catherine

«On ne se parle pas? J’ai l’impression que tout le monde m’a menti en 2017», affirme la mairesse de Sainte-Catherine.

Selon elle, l’important est que les Villes travaillent ensemble dans ce dossier. Mme Bates a la certitude qu’une Régie d’incendie commune permettrait aux citoyens de payer moins cher.

«Il faut penser à l’ensemble de la population», affirme-t-elle.

Réactions

Appelées à réagir aux propos de Mme Bates, les Villes de Saint-Constant et de Candiac s’abstiennent de tout commentaire «pour ne pas nuire» aux discussions et aux prochaines étapes.

«Candiac évalue en ce moment toutes les options d’unification des forces en matière de sécurité incendie», réitère Jacinthe Lauzon, directrice des communications à Candiac.

Manon Mainville, directrice des communications à Saint-Constant, affirme que Mme Bates a confié le mandat à M. Boyer de discuter avec Candiac pour renégocier l’adhésion de cette dernière à la Régie à quatre Villes.

Mme Mainville laisse savoir qu’une réunion est prévue en avril, à l’occasion du conseil d’administration de la Régie intermunicipale d’incendie de Saint-Constant et Sainte-Catherine.

De son côté, le directeur général de la Ville de Delson, Éric de la Sablonnière, a laissé savoir au Journal que sa Municipalité en est aussi à l’étape des discussions et que «cela implique du temps pour bien faire les choses».

Bien qu’elle se dit satisfaite en matière de protection incendie, Delson confirme être dans une «démarche de régionalisation des services de protection incendie».

2
Commenter cet article

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Michel Gauvin Recent comment authors
Michel Gauvin
Invité
Michel Gauvin

Une régie inter municipal d’incendie est logique quand on regarde le territoire à deservir,mais laissons nos specialiste(les directeurs et membres d’etat major) de chaque ville et les consultants dans le domaine à proposer aux élues des solutions pour réaliser le projet sans que ce soit pas trop politiser et que les citoyens de chaque ville impliqués soit bien desservit à des coût raisonnable tout en respectant le chemat de couverture de risque.

Michel Gauvin
Invité
Michel Gauvin

C’est incroyable encore en 2019 quel les villes du secteur ce casse la tête à chaque année pour faire un budget en incendie chacune de leur côté,que chaque ville a un état major,que chaque ville a son bureau de prévention,que chaque ville a son secrétariat que chaque ville a son chef aux opération de garde etc et à la final chaque ville a besoin de l’une et de l’autre de toute manière pour respecter le chemat de couverture de risque.Je me questionne????