Une résidente de La Prairie recrutée dans la première équipe semi-pro féminine de soccer

Une résidente de La Prairie recrutée dans la première équipe semi-pro féminine de soccer

Alice Dionne-Oseciuc de La Prairie, à gauche sur la photo, a été recrutée au sein de la première équipe semi-pro féminine sur la Rive-Sud.

Crédit photo : Gracieuseté

À 19 ans, Alice Dionne-Oseciuc est fière de se retrouver dans la nouvelle équipe semi-pro féminine de soccer de la Rive-Sud: le FC Select de la Rive-Sud. Cette formation fait partie des cinq équipes qui composent la cohorte de la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ). Jusqu’à la saison 2017, la PLSQ était ouverte aux équipes masculines exclusivement. 

«C’est le plus haut niveau qu’une femme de mon âge peut atteindre au soccer. C’est très compétitif. Puisque ce sont toutes les meilleures joueuses de soccer du Québec, ça donne des matchs de haut calibre et sérieux», explique celle qui demeure à La Prairie.

Le lieu de résidence des 25 joueuses qui composent le FC Select de la Rive-Sud est varié:  Repentigny, Montréal, Sherbrooke et Sorel-Tracy, pour ne citer que ces municipalités.  L’âge des membres est aussi diversifié. Un constat qu’apprécie Alice Dionne-Oseciuc.

«Le jeu va vite et le calibre est fort. Tu ne peux pas te permettre de faire une erreur.»

– Alice Dionne-Oseciuc

«C’est la première fois que je joue avec des filles qui sont plus vieilles que moi. Dans mon équipe, il y en a qui ont 29 ou 30 ans, mais la moyenne est de 24 ans. Elles ont vraiment plus d’expérience au soccer et ont des habiletés à nous transmettre. Je peux en profiter», poursuit la joueuse qui occupe la position d’attaquante latérale.

Elle ajoute qu’elle n’est pas la seule de son âge au sein de la formation et qu’une des membres a 17 ans. Sent-elle qu’elle doit en faire davantage devant les aînées de son équipe?

«Non. Au contraire, affirme-t-elle, je suis très ouverte à la critique parce que justement elles sont plus vieilles et ont plus d’expérience. Je sais aussi que j’ai ma place dans l’équipe.»

 

Invitation et avenir

C’est son ancien entraîneur, Marcelo Corrales, alors qu’elle jouait pour les Rapides AAA, qui l’a invitée à participer au camp de sélection à la fin d’octobre, début novembre en vue de former la nouvelle équipe. Elle ignorait alors que c’était pour devenir éventuellement membre de l’équipe semi-pro féminine.

«J’ai été invitée à une pratique et je ne savais pas que j’allais jouer avec des filles plus vieilles. Et le coach qui dirige l’équipe semi-pro, c’est Marcelo», mentionne-t-elle.

Alice Dionne-Oseciuc

Finissante en sciences de la santé au Cégep Édouard-Montpetit à Longueuil, Alice Dionne-Oseciuc a l’intention de poursuivre le soccer durant ses études universitaires.

«Pour cet été, mon plan est de continuer avec le semi-pro. Je rentre à l’université en septembre et j’aspire à jouer dans une équipe universitaire. Je n’ai pas encore choisi l’endroit», précise celle qui envisage d’étudier en physiothérapie.

 

Cinq formations

Les cinq équipes qui composent cohorte féminine de la Première ligue de soccer du Québec féminine sont les Lakers du Lac St-Louis, le Dynamo de Québec, le CS Monteuil, le AS Blainville et le FC Sélect de la Rive-Sud.

Le premier match du FC Sélect de la Rive-Sud avait lieu le 5 mai. Les joueuses ont été battues face au AS Blainville par la marque 0-2.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar