Saint-Constant enfin propriétaire d’une partie du Quartier de la gare

Saint-Constant enfin propriétaire d’une partie du Quartier de la gare

La Ville de Saint-Constant est désormais propriétaire d’une partie du Quartier de la gare.

Crédit photo : Gracieuseté - Ville de Saint-Constant

La Ville de Saint-Constant a signé l’acte d’achat du Quartier de la gare, le vendredi 26 janvier, à l’hôtel de ville.

«Maintenant que nous sommes officiellement propriétaires, les prochaines étapes devraient se faire plus rapidement. Avant même la signature officielle, nous avons travaillé en amont au niveau du démarchage et nous avons donc déjà une liste de commerçants intéressés à venir s’implanter chez nous. Nous pourrons bientôt améliorer l’offre de commerces de proximité dans le secteur», a mentionné le maire Jean-Claude Boyer par voie de communiqué.

Les Collèges O’Sullivan, Laflèche et André-Grasset ont confirmé leur intention d’offrir des cours au Quartier de la gare. En dernière séance de conseil, M. Boyer a indiqué que le Collège de Valleyfield avait également démontré un intérêt à louer un local.

Long processus

En mai, la Municipalité annonçait son intention de devenir propriétaire des bâtiments logeant la bibliothèque et la Banque de Montréal, la bande commerciale adjacente ainsi que le stationnement. La transaction de 10,5 M$ exclut les trois bâtiments occupés par la clinique dentaire Dentiste Saint-Constant, le Tim Hortons et le Uniprix.

La Ville a ensuite reçu les autorisations nécessaires du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) pour procéder à l’acquisition d’une partie du parc immobilier du Quartier de la gare, le 13 septembre.

Ensuite, le dossier a traîné et la Ville a cessé de payer son loyer au propriétaire Peter Veres, en janvier 2018.

«Il n’y a plus de loyers qui seront versés à M. Veres parce qu’on considère que les délais imputés dans ce dossier sont indépendants de notre volonté, a affirmé la directrice générale de la Ville, Nancy Trottier, en séance de conseil le 9 janvier. On demande aussi des remboursements pour les mois d’octobre, novembre et décembre, puisque ce dossier aurait normalement dû être réglé avant les élections.»

Économies

Rappelons que les revenus et dépenses découlant de l’acquisition d’une partie du Quartier de la gare ne sont pas reflétés dans le budget 2018, puisque la transaction n’était pas conclue au moment de son adoption.

«En devenant propriétaire, la Ville prévoit économiser plusieurs centaines de milliers de dollars annuellement qui seront réinvestis dans d’autres projets de développement, en plus de compter sur des revenus de location», a fait savoir l’administration par voie de communiqué au moment de la signature de l’acte d’achat.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar