Saint-Constant: Un ex-conseiller remet en question le bannissement des sacs de plastique

Saint-Constant: Un ex-conseiller remet en question le bannissement des sacs de plastique

Les commerçants et restaurateurs n’auront plus le droit de distribuer des sacs en plastique à usage unique à leurs clients, dès 2019.

Crédit photo : Gracieuseté

Thierry Maheu, qui a été conseiller du district no 6 le temps d’un mandat à Saint-Constant, a dénoncé le bannissement des sacs de plastique lors de la séance de conseil du 8 mai. Cette mesure qu’il qualifie de «belle lubie de Denis Coderre» est «contre-productive», selon lui.

En période de questions, il a demandé à ce que la Ville fasse une mesure du tonnage des déchets avant et après la mise en place du règlement (interdisant les sacs).

«Tous ces sacs-là qu’on va éliminer, aujourd’hui, je les utilise pour en faire des sacs de poubelles. En 2019, je vais devoir acheter des sacs Glad qui sont 30 à 40 fois plus épais et qui contiennent plus de plastique. Donc, chacun de mes sacs de poubelles va être de 30 à 40 fois plus pesant et encore plus de plastique va s’en aller au dépotoir», a-t-il expliqué à ses anciens collègues.

Le seul qui sort gagnant du processus, selon lui, est Procter & Gamble qui commercialise les sacs Glad.

«Il n’y a aucun bénéfice réel et plusieurs études le démontrent, a-t-il ajouté. Ça donne bonne conscience, mais c’est beaucoup moins efficace que d’interdire les bouteilles de plastique à usage unique pour l’eau. Parce qu’une seule de ses bouteilles qui va au dépotoir, c’est comme une centaine de sacs de plastique.»

Comme tous les élus avaient devant eux une bouteille d’eau en plastique, M. Maheu a affirmé que si elles finissaient toutes aux ordures, ce serait comparable à «une année complète de sacs au dépotoir».

Comme le bannissement des sacs est une mesure que toutes les Villes de la MRC de Roussillon, à l’exception de Châteauguay, mettront en vigueur le 1er janvier 2019, le maire suppléant André Camirand a suggéré au citoyen de faire une présentation à la MRC.

Commenter cet article

avatar