Impasse policière : Saint-Constant s’engage à travailler conjointement avec les autres Villes

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Impasse policière : Saint-Constant s’engage à travailler conjointement avec les autres Villes

Comme elle l’a fait en janvier, la Ville de Saint-Constant a de nouveau décliné le scénario financier proposé par le comité aviseur, chargé de dénouer l’impasse policière qui persiste depuis plus d’un an. Néanmoins, les élus se disent ouverts à travailler conjointement avec leurs homologues pour trouver des pistes de solutions.

Le conseil s’est prononcé lors de sa récente séance du 11 mars, soit la veille de la date limite imposée par le ministère des Affaires municipales pour le faire. Il dit être conscient qu’en refusant l’offre du comité aviseur, il «se verra possiblement imposer le renouvellement de l’entente actuelle pour les cinq prochaines années».

La Ville de Saint-Constant a pourtant maintes fois contesté cette option, allant jusqu’à faire des démarches pour créer son propre service de police, puis d’en former un conjointement avec la Ville de Candiac.

À ce sujet, la résolution de Saint-Constant souligne que Candiac va suspendre leurs discussions à propos de cette option commune, comme l’a rapporté Le Reflet, le 9 mars.

Bien que le conseil de Saint-Constant vante les mérites de son projet de création d’un service de police, il conclut en soulignant qu’il s’engage à faire pour trouver des solutions «unanimes à la bonification des services sur l’ensemble du territoire ainsi qu’à l’optimisation des ressources, tout en étant accompagnées par les ministères de la Sécurité publique et des Affaires municipales.»

Finalement, les élus rappellent que la problématique est plus vaste que celle qui prévaut actuellement à la Régie intermunicipale de police Roussillon. Ils demandent que la refonte du financement des services de sécurité civile, qui fait déjà l’objet d’une analyse de la part du gouvernement, soit mise en place le plus rapidement possible. Ce, «en faveur d’une équité de financement entre les municipalités», souligne la résolution.

À l’instar de Saint-Constant, la Ville de Candiac a aussi décliné l’offre du comité aviseur. De leur côté, les cinq autres Municipalités membres de la Régie intermunicipale de police Roussillon se sont exprimées en sa faveur.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des