Un sentier improvisé sur la voie ferrée pour éviter la route 132

Un sentier improvisé sur la voie ferrée pour éviter la route 132

Des travailleurs du parc industriel qui n’ont pas de voiture empruntent la voie ferrée pour gagner du temps.

Crédit photo : Collaboration spéciale - Érick Rivest

À lire aussi Delson veut favoriser les déplacements à pied et à vélo

L’absence de lien piétonnier entre le parc industriel à Delson et le quartier résidentiel amène des travailleurs qui n’ont pas de voiture à marcher sur la voie ferrée pour passer de la rue Principale au chemin Saint-François-Xavier.

Pendant huit ans, Denis Giroux a emprunté ce raccourci pour se rendre au travail et retourner à la maison.

«Je n’avais pas de permis de conduire à l’époque et j’avais essayé de marcher sur la route 132 pour me rendre jusqu’à la rue principale, mais des policiers m’avaient averti de ne pas passer par là», explique-t-il.

Le trajet lui prenait environ 25 minutes. Il le faisait été comme hiver. Il prenait soin de retirer ses écouteurs lorsqu’il franchissait la voie ferrée.

«Comme j’étais devenu habitué, je connaissais les horaires de train et je savais à quelle heure il n’y en avait pas, mentionne-t-il. Je marchais sur le côté de la voie et, si j’entendais un bruit, je me tassais plus loin. Je n’avais pas peur, car il y avait assez de place pour passer sur le côté.»

M. Giroux a cessé il y a quatre ans, lorsqu’il s’est acheté une voiture. Depuis, il a également changé d’emploi et ne travaille plus dans le parc industriel de Delson.

La pratique était peu répandue à l’époque, dit-il.

Photographe collaborateur au Reflet et propriétaire d’une entreprise située dans le parc industriel à Delson, Érick Rivest constate de son côté que des gens empruntent désormais la voie ferrée quotidiennement pour passer d’un quartier à l’autre. Les marcheurs évitent un détour plus long que s’ils empruntaient les routes.

Pas de juridiction sur les voies ferrées

Les policiers ne peuvent intervenir sur les voies ferrées, puisqu’ils n’ont juridiction qu’aux passages à niveau, explique l’agente Karine Bergeron, de la Régie intermunicipale de police Roussillon.

«C’est la compagnie ferroviaire qui peut distribuer un constat d’infraction, comme les Services de police des compagnies ferroviaires, par exemple», mentionne-t-elle.

La police ne s’en lave pas les mains pour autant.

«Même si nous ne pouvons pas remettre de contravention, nous pouvons quand même suggérer fortement à une personne qui marche sur la voie ferrée de ne plus le faire, car c’est extrêmement dangereux, ajoute-t-elle. Nous pouvons discuter pour sensibiliser.»

Dangereux

Le Canadien Pacifique rappelle que plusieurs morts et blessures surviennent chaque année sur ses chemins parce que des gens marchent sur les voies ferrées.

La police du CP a le pouvoir de distribuer des contraventions aux piétons en vertu de la Loi sur la sécurité ferroviaire.

De son côté, la Ville de Delson a réitéré, lors de la séance du conseil municipal du 16 janvier, qu’il est interdit de s’aventurer sur les voies ferrées et que «de telles pratiques mettent en péril la sécurité de tous».

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar