La SPCA Roussillon ouvrira ses portes en mars à Delson

La SPCA Roussillon ouvrira ses portes en mars à Delson

L’entreprise Lalonde & Brient a assuré l’investissement de 1,1 M$ nécessaire à la construction du nouveau bâtiment de la SPCA Roussillon, rue Goodfellow, à Delson.

Crédit photo : Le Reflet - Denis Germain

À lire aussi Le refuge AMR déménage et change de nom

La SPCA Roussillon, anciennement le refuge AMR, devrait pouvoir accueillir ses premiers visiteurs dans son nouveau bâtiment à Delson dès le début du mois de mars. La fin des travaux de 1,1 M$ effectués par Lalonde & Brient est prévue dans deux semaines, ce qui permettra à l’équipe de déménager ensuite les animaux.

«La bâtisse est presque terminée, indique avec enthousiasme le directeur de l’organisme, Pierre Bourbonnais. Nous allons pouvoir compléter l’aménagement et la finition avant que tout prêt pour l’ouverture.»

La SPCA Roussillon doit notamment faire l’acquisition de 32 enclos à chiens au coût de 70 000$.

«C’est une très grosse dépense pour un organisme sans but non lucratif, mais c’est nécessaire, poursuit M. Bourbonnais. On essaie d’aller chercher de l’argent à droite et à gauche, notamment dans une campagne de financement sur le site web de GoFundMe. C’est difficile pour nous de payer un aussi gros montant»

Le directeur affirme qu’il pense à long terme et qu’il vise avant tout le bien-être des animaux.

«Les gens entendent souvent des histoires négatives à propos des refuges. On veut changer l’image qu’ont les gens généralement, celle d’un endroit mal entretenu et mal présenté, dit-il. On veut que les citoyens se sentent bien quand ils viendront nous voir et que les animaux se sentent aussi bien quand ils seront installés.»

Stérilisation à coût réduit

La superficie du nouveau bâtiment, situé rue Goodfellow, sera de 30 à 40% plus grande que l’actuel local du refuge, ce qui permettra à l’organisme d’aménager notamment une salle de chirurgie pour vétérinaire.

La SPCA Roussillon offrira également un service de stérilisation à coût réduit pour la clientèle à faible revenu. Une stérilisation, qui coûte normalement environ 200$, pourrait être faite à 50$, explique-t-il.

M. Bourbonnais souligne que ce service aura un impact important dans la lutte à la surpopulation de chats errants.

«Ç’a un côté préventif, parce que souvent la prolifération des chatons vient du fait que les propriétaires de chats n’ont pas assez d’argent pour le faire, mentionne-t-il. C’est une bonne nouvelle pour la communauté.»

Les citoyens pourront aussi appeler la SPCA Roussillon pour lui indiquer la présence de chats errants à l’état semi-sauvage dans leur quartier.

«Nous pourrons l’attraper, le stériliser, puis le remettre en liberté de façon sécuritaire dans sa colonie», explique le directeur.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar