Subvention à Kahnawake pour surveiller les bateaux du fleuve

Subvention à Kahnawake pour surveiller les bateaux du fleuve

Crédit photo : Pixabay

Le gouvernement du Canada a accordé une subvention de 166 000 $ au Conseil Mohawk de Kahnawake pour participer à un projet-pilote visant à améliorer la connaissance du trafic dans le fleuve Saint-Laurent dans le but d’améliorer la sécurité maritime au pays. 

Des résidents de Kahnawake seront embauchés pour tester et évaluer un système informatique qui fournira en temps quasi réel des données sur la navigation maritime. Par exemple, le système pourra recenser les bateaux passant dans le cours d’eau, si des matières dangereuses sont transportées et donner de l’information sur les zones marines protégées. 

« Notre vie et notre culture sont reliées au fleuve Saint-LaurentKahnawake veut dire l’endroit à côté des rapides. On veut reconnecter avec ça et nous sentons qu’on doit revendiquer notre juridiction. Le fait que le gouvernement veuille protéger la pêche et les océans, recenser le transport maritime l’amène à respecter nos juridictions », a dit Ross Montour, chef du Conseil mohawk responsable des consultations. 

Ross Montour, chef du Conseil Mohawk de Kahnawake responsable du dossier consultation. (Photo: Simon Deschamps)

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de ce projet-pilote, du matériel sera créé pour « sensibiliser à l’importance des plans d’urgence et de la sécurité dans le cadre de la pêche traditionnelle et de la navigation de plaisance », a fait savoir le gouvernement fédéral dans son communiqué.  

Neuf autres communautés autochtones à travers le Canada participent à cette initiative qui relève du Plan de protection des océans de Transports Canada. Un des objectifs de ce plan est «d’établir des partenariats avec les peuples autochtones dans le système de sécurité maritime. » 

Le gouvernement y consacre plus de 600M$. L’objectif est d’obtenir à terme les « meilleurs conseils et outils scientifiques possibles » pour protéger les zones côtières canadiennes.  

Commenter cet article

avatar