Transport en commun : les mesures d’atténuation tardent à être mises en place

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Transport en commun : les mesures d’atténuation tardent à être mises en place
(Photo : Le Reflet - Denis Germain)

Plus d’un mois après avoir annoncé des mesures pour bonifier le service de transport en commun sur le territoire, exo peine à les mettre en place, tant et si bien que les retards s’accumulent chaque jour.

Depuis le 19 août, des autobus doubleurs devaient être ajoutés à certains départs dans le secteur Le Richelain durant les heures de pointe, afin d’éviter les surcharges et diminuer les délais d’attente. En date du 12 septembre, aucun d’entre eux n’a encore pris la route.

Invité à expliquer cette situation, l’organisme en charge de la gestion du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal pointe du doigt la pénurie de main-d’œuvre qui frappe son secteur d’activité, «comme dans plusieurs autres industries au Québec», fait-elle valoir.

«Nous pensons que les embauches récentes effectuées par notre partenaire assurant le service dans le secteur [le transporteur Transdev] viendront nous permettre de mettre en place ces doubleurs prochainement», a indiqué Catherine Maurice, conseillère en communication chez exo.

En contrepartie, cette dernière souligne que «des ajustements majeurs au service régulier pour améliorer la ponctualité dans ce secteur ont été mis en place», dont l’ajout d’autobus à la flotte et du temps de battement pour mieux respecter le temps réel des déplacements.

Néanmoins, sur le compte Twitter de l’organisme, dans lequel il recense les retards, on constate que les usagers doivent composer quotidiennement avec des délais ou des annulations. Par exemple, le mercredi 11 septembre, certains autobus en direction de la Rive-Sud ont enregistré des retards allant jusqu’à 30 minutes. Un départ de Candiac vers Montréal a aussi été annulé.

Roussillon

Des usagers ont aussi fait part au Reflet de problèmes semblables dans le secteur Roussillon. Les retards se multiplient et les passagers sont des centaines à s’attrouper au terminus Georges-Gagné à Delson en attendant leur autobus. Sur le compte Twitter Exo – Roussillon, l’organisme annonce avoir dû annuler sept départs le 11 septembre, tant en matinée qu’en soirée.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des