Trois grands projets changeront Saint-Philippe en 2021

Par Vicky Girard
Trois grands projets changeront Saint-Philippe en 2021
La Ville de Saint-Philippe souhaite attirer de nouveaux citoyens en réalisant plusieurs grands projets, dont la construction d’une usine de traitement des eaux usées. (Photo : Ville de Saint-Philippe)

Une nouvelle station d’épuration des eaux usées ainsi que plusieurs aménagements afin de revitaliser les quartiers sont quelques-uns des projets inclus dans le programme triennal d’immobilisations (PTI) de Saint-Philippe.

Le PTI a été adopté en séance du conseil municipal extraordinaire, le 10 novembre. Les coûts pour la réalisation de celui-ci s’élèvent à 66 M$, dont 21 M$ pour l’année 2021. Trois projets ressortent du lot.

Nouvelle station d’épuration des eaux usées

Sa construction est au haut de la liste des priorités de la Municipalité, depuis 2016. Il s’inscrit dans le programme de développement des infrastructures (PDI). Les coûts des travaux sont évalués à 25,1 M$. Ils sont prévus du printemps 2021 à la fin de 2022.

La croissance de la population à Saint-Philippe motive cette construction, puisque la Municipalité est au maximum de sa capacité en termes de traitement des eaux, laisse savoir Martin Lelièvre, directeur général de la Ville. Actuellement, Saint-Philippe utilise un système d’étangs aérés.

M. Lelièvre souligne que la nouvelle usine est une obligation pour accueillir de nouveaux citoyens et des industries. Présentement, Saint-Philippe est une Municipalité de 7 200 âmes. Elle prévoit qu’en 2031, ce chiffre atteindra 13 000, soit environ 300 à 400 personnes de plus par année.

«Faire la promotion de la Ville alors qu’on ne peut pas offrir les services en matière de traitement des eaux usées, ça nous freine.»

-Martin Lelièvre, directeur général de Saint-Philippe

À titre d’exemple, M. Lelièvre nomme le nombre de maisons mobiles à Saint-Philippe, qui a chuté de moitié en passant de 450 à 225 dans les dernières années.

«La capacité du terrain est doublée lorsqu’une maison mobile part, puisque des jumelés arrivent. Cela augmente la demande pour le traitement des eaux usées», détaille le directeur général, soulignant que l’usine traite également les eaux de Saint-Mathieu.

La Municipalité a ainsi acquis des terrains d’une superficie totale d’environ 520 000 pieds carrés dans le quartier industriel pour la construction de l’usine, qui occupera environ 75 000 pieds carrés. M. Lelièvre estime que 1,8 million de pieds carrés sont «développables» sur les 2,4 millions de pieds carrés qu’occupent les étangs présentement.

Financement

Les revenus qui découleront de ce développement «varié», notamment, financeront l’usine. Sa réalisation ne se reflètera donc pas sur le compte de taxes des citoyens, assure M. Lelièvre.

«Tous les calculs sont basés sur la vente du terrain où se trouvent les étangs aérés présentement», précise-t-il.

Six promoteurs ont manifesté leur intérêt pour développer le secteur. Des concepts ont été déposés pour des maisons unifamiliales, jumelées, en rangées ainsi que des «plex» qui peuvent inclure des condos. Les taxes issues de ces 550 portes devraient rapporter environ 2 M$ par année. La richesse foncière devrait aussi augmenter d’environ 30 M$ grâce au développement prévu et à la construction de l’usine.

M. Lelièvre affirme que le potentiel en termes d’espace à Saint-Philippe est d’environ 3 000 portes supplémentaires.

Parcs et pistes

La Municipalité de Saint-Philippe prévoit effectuer la réfection des parcs des Aubépines et Gérard-Laframboise. Un parc linéaire sera également aménagé entre la rue Paul-Chartrand et le chemin Sanguinet. Celui-ci comptera un corridor cyclable sécuritaire, multifonctionnel et conforme à la norme Vélo Québec. Puis, des aires de détente et d’observation permettront la mise en valeur du patrimoine paysager de la Ville. Saint-Philippe en est encore aux étapes d’obtention de subventions et compte lancer les appels d’offres en 2021.

Une piste multifonctionnelle longeant la route Édouard-VII est également dans les plans de la Ville.

Les plans de la Ville de Saint-Philippe pour le parc linéaire et le prolongement de la piste cyclable.

Revitalisation des quartiers

Saint-Philippe planifie plusieurs projets dans l’objectif de réaménager des quartiers, principalement la réfection de rues, incluant le réseau d’égout pluvial, la chaussée et l’éclairage. Elle souhaite installer une signalisation identitaire. M. Lelièvre admet d’ailleurs que la Municipalité est «un peu déficiente» en ce sens.

Des panneaux électroniques, ainsi que d’autres éléments visuels, feront ainsi leur apparition aux entrées de la ville et pour identifier les parcs, bâtiments publics et secteurs. Un pont qui enjambera la rivière Saint-Jacques deviendra emblématique à Saint-Philippe, selon M. Lelièvre. Il reliera la route Édouard-VII et le quartier qui sera développé.

La rue Bernard servira d’esquisse pour les nouveaux aménagements, puisqu’il s’agit de la rue la plus courte et où l’emprise permet la réalisation de travaux rapidement. La revitalisation des autres rues sera basée sur ce modèle par la suite, indique M. Lelièvre.

Finalement, une voie de contournement sera construite pour les camions de la carrière, afin d’améliorer la circulation dans le secteur du noyau villageois,

«Il y en a 300 à 400 qui circulent sur la route Édouard-VII certains jours. On a présenté un plan particulier d’urbanisme pour revitaliser le secteur villageois, alors on va sortir les camions de là», dit M. Lelièvre.

Croissance de la population à Saint-Philippe

2016: 6 168

2017: 6 495

2018: 6 776

2019: 6 886

2020: 7 127

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires