Un résident de la région élu au Temple de la renommée du tir au poignet

Par Denis Bourbonnais
Un résident de la région élu au Temple de la renommée du tir au poignet
Marc Walsh, champion canadien de tir au poignet en 1987, a conservé les trophées qui témoignent de ses accomplissements. (Photo : Journal Saint-François – Denis Bourbonnais)

Marc Walsh a été décoré de la reconnaissance ultime dans un sport où il a excellé pendant plus d’une quinzaine d’années, il y a quelques semaines, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le résident de Salaberry-de-Valleyfield, âgé aujourd’hui de 62 ans, a vécu la fierté d’être intronisé au Temple de la renommée du tir au poignet, plus de trois décennies après avoir remporté le championnat canadien de cette discipline à Toronto. L’homme qui a passé la majeure partie de sa vie sur la terre agricole familiale, à Saint-Anicet, a été honoré par «Bras de fer du Québec» à l’occasion du tournoi provincial annuel de cette association, le 1er juin.

L’homme au bras de fer dans les ’70 et ’80 exhibe fièrement le cadre attestant son championnat canadien et la plaque-souvenir (à droite) qui lui a été remise dernièrement lors de son intronisation au Temple de la renommée de «Bras de fer du Québec». (Photo: Denis Bourbonnais)

C’est lors d’une compétition disputée au sein de l’Association canadienne de tir au poignet que Marc Walsh a décroché le titre national chez les poids plumes (135 livres et moins) en 1987 dans la capitale ontarienne. L’ex-producteur laitier avait précédemment été vice-champion du monde au Costa Rica en 1983 et la même année, il avait accédé à la seconde marche du podium à Edmonton (Alberta) lors de l’événement comptant pour le championnat canadien.

A la suite de son sacre national, Marc Walsh a tiré sa révérence et il n’a plus jamais pratiqué le bras de fer. Le représentant de la compagnie Pionner en semences agricoles est devenu le 22e intronisé au temple de la renommée québécois, qui a vu le jour en 2015.

Wide World of Sports

Marc Walsh a eu le coup de cœur pour le tir au poignet en regardant une émission de la série télévisée «Wide World of Sports» au petit écran dans les années ’60. Il a fait l’exercice avec des camarades de classe et avec son grand-père maternel, Treflé Leduc, avant de s’inscrire à une première compétition au Carnaval d’hiver à Huntingdon en 1970. Le sexagénaire a mis la main sur un premier trophée en 1974 et l’ensemble de ses quelque 60 récompenses sont précieusement exposées dans le garage de la résidence campivallensienne qu’il occupe depuis 2007.

Photographié en action lors d’une compétition, Marc Walsh a été vice-champion du monde en 1983 au Costa Rica. (Photo: gracieuseté)

«J’ai eu plus de succès aux championnats canadiens car au Québec, ma catégorie regroupait des participants qui pouvaient peser jusqu’à 155 livres. Dans le reste du Canada, les poids plumes étaient limités à mon poids de 135 livres», relate celui qui transportait des pesées de tracteurs de 100 livres avec chaque bras lorsqu’il travaillait à la ferme.

Marc Walsh, qui a durci ses muscles en soulevant aussi des «balles» de foin et des sacs de moulée, possédait sa propre table de tir au poignet dotée d’un système de poulies. Selon lui, tout reposait sur la force et la rapidité des mains. «Je faisais des ‘’push-ups’’ sur la pointe des doigts. Une quinzaine avec 4 doigts sans le pouce, puis avec 3 et 2 doigts pour finir avec seulement l’index et le pouce», raconte-t-il. «Quand l’arbitre disait ‘’Let’s go’’, ça devait être l’explosion. Le départ était la clé.»

Ayant pris part à plus de 170 compétitions au cours de ses 17 années d’activités, Marc Walsh affirme que ses accomplissements ont reposé autant sur la force physique que spirituelle. «La force mentale me procurait la ténacité et l’endurance, le focus total», conclut l’homme qui a été l’un des fondateurs du Club de tir au poignet de Huntingdon au début des années ’80.

 

Les découpures de journaux locaux, nationaux et internationaux sont précieusement placés dans un album. (Photo: gracieuseté)

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des