Une bonne communication pour réussir en affaires en couple

Une bonne communication pour réussir en affaires en couple

Audrey Bien-Aimé et Francis Lavoie

Travailler avec son conjoint comporte ses avantages… et quelques inconvénients. Pour que ça fonctionne, une bonne communication et une utilisation adéquate des forces de chacun sont nécessaires, selon des couples interrogés.

Marc Blanchette et Caroline Giroux ont laissé leur emploi respectif pour ouvrir une franchise de William J. Walter saucissier.

«On savait avant qu’on commence qu’on était capables de travailler ensemble. Ce n’est pas une bonne idée de mettre son couple à l’épreuve en s’embarquant dans un gros projet comme ça», soutient M. Blanchette.

Leur boutique a ouvert en juin 2013. Mme Giroux y travaille depuis à temps plein. Afin de garder une sécurité financière durant les premières années, M. Blanchette a conservé son emploi jusqu’en février 2016.

Selon eux, les premières années sont éprouvantes. «On a passé à travers chaque problème ensemble. On pouvait compter sur l’autre et célébrer la victoire ensemble», indique Mme Giroux.

Francis Lavoie et Audrey Bien-Aimé, deux courtiers immobiliers chez Remax, forment un couple depuis 15 ans. Ils ont fondé le groupe Lavoie il y a 12 ans. Ils apprécient d’avoir comme projet commun leur entreprise.

La communication

Une bonne communication est un élément clé. «Ça fait toute la différence. On peut jaser longtemps avant de prendre une décision d’affaires, mais elle sera plus réfléchie», affirme Mme Bien-Aimé.

Il est également important, selon chacun des couples, de reconnaître les forces de chacun et de bien s’en servir. Le partage des tâches permet aussi des moments sans l’autre.

Dans les deux cas, les couples ont souligné que travailler ensemble leur permettait de partager la même passion et de comprendre la réalité de l’autre.

«On ne fait pas du 9 à 5. Travailler dans le même domaine permet de comprendre l’horaire de l’autre», mentionne M. Lavoie.

Il n’est pas toujours facile pour eux de s’arrêter et de parler d’autre chose à la maison. «On parle souvent business, mais ça fait partie de nous», soutient Mme Giroux.

Le couple Lavoie-Bien-Aimé attend son 2e enfant. La conciliation famille-couple-entreprise est importante.

«Ça ne dérange pas de ramener du travail à la maison parce que les journées passent vite, mais il y a quand même des limites. On se fait une discipline de se garder des moments en famille et d’autres en amoureux», mentionne-t-elle. Le fait de travailler avec son partenaire de vie permet aussi de mieux gérer l’horaire si leur enfant est malade.

Vacances

Certains aspects diffèrent selon le domaine d’emploi et du nombre d’années en affaires, dont les vacances.

Les propriétaires du William J. Walter soutiennent qu’il peut être difficile de prendre des vacances. «On est deux à remplacer pour que l’entreprise roule encore», indique-t-elle.

De leur côté, les courtiers mentionnent ne pas avoir ce problème, puisque leur équipe est composée d’une trentaine de personnes qui peuvent prendre la relève momentanément.

Équité

Marie Hazan, professeure au département de psychologie à l’Université du Québec à Montréal, croit qu’il est possible pour un couple de travailler ensemble, mais qu’il peut y avoir des risques.

«Le travail en couple offre une grande proximité et des buts communs, mais l’envers est qu’il peut y avoir de la compétition et de la rivalité», dit-elle.

Un point soulevé par les propriétaires de William J. Walter. «Il ne faut pas qu’il y ait une relation de pouvoir et s’est important qu’il y ait une équité entre les deux», mentionne M. Blanchette.

Pour réussir, il est important que chaque personne du couple pratique une activité sans l’autre. «Ça prend un espace pour respirer», soutient la professeure.

Commenter cet article

avatar