Une compagnie se réinvente dans la vente de fruits et légumes du Québec

Par Hélène Gingras
Une compagnie se réinvente dans la vente de fruits et légumes du Québec
Le personnel est formé d'étudiants et de jeunes. (Photo : Le Reflet - Hélène Gingras)

 La compagnie Cheers ! Événements a l’habitude de servir de la bière et de l’alcool dans les plus gros événements de la province comme le Grand prix de Formule un du Canada à Montréal, le festival de musique Osheaga ou la Fierté Montréal. L’annulation de ces grands événements en raison de la COVID-19 a forcé l’entreprise de Candiac à se réinventer cet été.

«La compagnie emploie normalement 400 employés qui sont au chômage forcé, explique le copropriétaire, Sylvain Pelletier. Il s’agit pour la plupart d’étudiants et on trouvait ça triste.»

Lui et son partenaire d’affaires ont eu l’idée de convertir leurs chapiteaux de bière en petits kiosques de fruits et légumes et d’utiliser leurs roulottes climatisées, afin de garde les aliments au frais pendant la nuit. Deux sont aménagés dans la région depuis une semaine et trois autres devraient voir le jour d’ici deux semaines environ sur la Rive-Sud.

«On a réembauché une douzaine d’employés pour les kiosques de Candiac et Sainte-Catherine et on prévoit rappeler une cinquantaine d’autres employés pour les autres», raconte M. Pelletier.

Ce dernier connaît bien le domaine alimentaire et le modèle d’affaires des kiosques, puisqu’il détient aussi la compagnie Les Jardins d’Émile de Rougemont, qui possède un point de vente au marché Jean-Talon à Montréal. L’homme d’affaires a toujours baigné dans cet univers.

«À 16 ans, j’ai fondé ma compagnie de vente de fruits et légumes pour le domaine de la restauration», raconte-t-il.

Une vingtaine de variétés de fruits et légumes sont offerts chaque semaine.

M. Pelletier a donc de nombreux contacts chez les producteurs maraîchers québécois et il se fait un devoir de les mettre en valeur, dit-il. Parmi la vingtaine de variétés en kiosques, on trouve des salades et des échalotes cultivées à Saint-Rémi, des oignons de Sherrington, des piments et concombres libanais de Sainte-Clotilde, des fraises du Québec, etc.

Bonne réaction

La réaction de la clientèle est bonne, selon M. Pelletier. Le Reflet en a été témoin. Lors de notre passage pour prendre des photos au kiosque à Sainte-Catherine, des automobilistes s’arrêtaient pour s’informer ou se procurer des aliments, visiblement ravis de l’initiative.

De son côté, l’homme d’affaires est soucieux de redonner à la communauté. Il prévoit remettre ses légumes de deuxième qualité aux organismes d’aide alimentaire du territoire, comme le Complexe le partage.

Emplacements des kiosques temporaires

  • Sainte-Catherine (boul. des Écluses et Saint-Laurent)
  • Candiac (boul. Montcalm et Industriel)
  • Dix30
  • Carignan
  • Promenades Saint-Bruno

 

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sandra levesque Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sandra levesque
Guest
Sandra levesque

M. Pelletier et sa conjointe , donnent beaucoup a la communauté, lorsque tout c’est écroulé lors des premieres semaines du covid , M. Pelletier et sa femme , ont travaillé tres fort , ils ont pris leur budget personnel pour acheter de l epicerie, ils ont, eux meme fait la cuisine et été la distribuer à des familles dans le besoin.
Ce sont des gens de coeur.
Cette famille , donne au suivant!!