Sports

Une Constantine milite pour des activités destinées aux handicapés visuels

vendredi le 10 septembre 2021
Modifié à 10 h 04 min le 10 septembre 2021
Par Audrey Leduc-Brodeur

La marche est une activité accessible aux personnes ayant un handicap visuel. (Photo Pixabay)

Louise Morel ne voit plus de l’œil droit, et le champ de vision de son œil gauche est réduit à 7%. Pourtant, son handicap ne la freine pas dans ses activités. La résidente de Saint-Constant souhaite au contraire les partager avec des citoyens de la région vivant la même situation qu’elle.

La dame de 57 ans aimerait marcher et jouer à la pétanque l’été et faire du ski de fond, de la raquette ou du patinage l’hiver, accompagnée de personnes ayant des troubles de la vue.

La présence de bénévoles pour les soutenir durant la pratique de leur sport serait toutefois nécessaire. Mme Morel veut donc sonder l’intérêt de la population concernée dans la MRC de Roussillon, puis entreprendre les démarches de recrutement.

«J’aimerais qu’il y ait davantage de sports inclusifs dans la région. Pour le moment, ça se passe essentiellement à Montréal ou plus loin sur la Rive-Sud», fait-elle savoir.

Selon le nombre de personnes qui se seront manifestées dans les prochaines semaines, la Constantine approchera les Villes pour obtenir leur appui. L’Association des sports pour aveugles du Montréal métropolitain (ASAMM) l’accompagne également dans le processus. Cet organisme, dont l’objectif est d’allier sport et inclusion sociale, compte près de 120 membres ayant une déficience visuelle et 325 bénévoles-accompagnateurs. Le territoire qu’il dessert en Montérégie se limite cependant à Saint-Bruno et Longueuil.  

«L’association m’a ainsi conseillé d’approcher moi-même les participants, puis de trouver les bénévoles», explique-t-elle.

Briser l’isolement

Celle qui est devenue malvoyante à la suite d’une erreur médicale désire briser la solitude qu’elle vit au quotidien. Elle ne croit pas être la seule dans cette situation. 

«Je suis isolée à la maison et ce l’est encore plus depuis la pandémie, confie la femme qui a subi 16 opérations aux yeux. Mais il n’y a rien qui m’arrête, j’avance quand même et ce projet me motive.»

Les personnes qui souhaitent se joindre à Mme Morel sont invitées à la contacter au 438 838-0690.

À lire aussi: Elle combat son handicap

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous