Culture

Une maison d’édition laprairienne lance une série de feuilletons

dimanche le 28 juin 2020
Modifié à 16 h 08 min le 25 juin 2020
Par Vicky Girard
Dans l’objectif de s’adapter à la situation entourant la pandémie, la maison d’édition Luzerne rousse a invité 7 de ses auteurs à produire des feuilletons en 12 parties. Ceux-ci sont offerts aux lecteurs sous forme d’abonnement annuel. Le feuilleton des pousses regroupe sept histoires, dont chacune est «unique en son genre. Certains auteurs écrivent le leur au fur et à mesure. C’est un projet avec un échéancier très serré», explique la maison d’édition. Les envois aux lecteurs abonnés se font par courriel chaque vendredi du mois, pendant tout au long de l’année, à partir de l’inscription. L’abonnement se détaille à 17,95$ pour chaque feuilleton de 12 épisodes. Ils sont disponibles au luzernerousse.com. Luzerne rousse La maison d’édition a été fondée en 2016 par Sophie Vaillancourt et Stéphanie Bourgoin-Gaudet, bachelières en enseignement du français et toutes deux passionnées, «pour ne pas dire obsédées», de littérature pour jeunes adultes. Après avoir écrit pour un webzine appelé Jestermind, en 2013 et 2014, elles ont voulu «aller plus loin dans leur apport à la littérature au Québec», expliquent-elles sur leur site Web. En 2018, Marie-Chantale Angers s’est jointe au duo à la tête de Luzerne rousse. [caption id="attachment_89520" align="alignnone" width="444"] Photo gracieuseté.[/caption] La même année, une employée s’est jointe à l’équipe. Les quatre femmes orientent leur sélection de livres sur la littérature pour jeunes adultes exclusivement. Feuilletons -L’aube des damnés, de Stéphanie Perron -La dernière harde, de Sandra Dussault -La couleur de l’obscurité, de Maxim Poulin avec la participation de Frédéric St-Jean -Projet MK-12, de Marie-Frédérique Poirier -Rats et corbeaux, de Pierre-Olivier Lavoie -Derrière l’objectif, de Janney Deveault -Le briseur d’os, de Geneviève Boucher

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous