Une maison d’hébergement pour les femmes en difficulté verra le jour

Par Valérie Gagnon
Une maison d’hébergement pour les femmes en difficulté verra le jour
Rachael Eniojukan, Morgan Izatt, Jane Suk, Allison Grier et Shelley Winterburn. (Photo : Andrew Clark)

Un groupe de femmes ont allié leurs forces pour mettre sur pieds une maison d’hébergement s’adressant uniquement aux femmes en difficulté à Châteauguay.

Rachael Eniojukan, Morgan Izatt, Jane Suk, Allison Grier et Shelley Winterburn sont les instigatrices de ce projet.

Elles sont en processus de trouver un bâtiment pour créer 37 places cet été, indique Allison Grier. « Le service s’adresse aux femmes qui n’ont pas d’adresse, les nouvelles immigrantes et celles qui n’ont pas de domicile fixe », fait-elle valoir.

Un souper spaghetti aura lieu le 21 mars à la Châteauguay Community Church pour remercier les partenaires de l’organisme qui est enregistré au nom de Maion Mélodie.

Les femmes admises pourront amener leurs animaux de compagnie. Des repas végétariens seront disponibles pour celles qui le désirent. L’établissement créera trois emplois à temps plein et trois à temps partiels. La résidence d’accueil sera ouverte 24 heures par jour et sept jours par semaine. Un programme d’activités et des ateliers portant sur l’estime de soi seront offerts.

«Nous voulons suivre les femmes qui vivent des difficultés pendant 18 mois pour leur permettre de se bâtir une confiance en soi et leur donner des outils dans la vie», soutient Mme Grier.

La devise de Maison Mélodie est « Nous aimons les autres comme le Christ nous aime ».

Les instigatrices veulent collaborer avec les autres organismes qui offrent des services similaires comme la Maison sous les arbres et La Re-Source afin de créer une cohésion.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des