Une nouvelle directrice chez Juripop

Par Joëlle Bergeron
Une nouvelle directrice chez Juripop

Alors qu’elle travaillait pour le prestigieux cabinet Norton Rose Fulbright à Montréal, Sophie Gagnon, 28 ans, a tout quitté pour prendre les rênes de la Clinique juridique Juripop à Saint-Constant. Un geste qu’elle ne regrette pas.

«Mon emploi était super stimulant et j’avais beaucoup de ressources, mais ça ne rejoignait pas les motivations premières qui m’ont poussée en droit, explique la nouvelle directrice. Je n’avais pas l’impression d’accomplir grand-chose et d’être utile.»

Juriste en droit civil, Sophie Gagnon n’a pas eu l’appel de la profession dès son jeune âge. C’est au cégep qu’elle a pris la décision de se lancer. Ses inspirations? De grands personnages publics qui, sans être des avocats, avaient tous mené des études en droit.

«Je pense à Barack Obama, Gandhi: des figures inspirantes qui ont changé le monde et qui ont été des acteurs de changements sociaux», dit-elle.

Sa vision cadre davantage avec la mission de Juripop qui milite pour l’amélioration de l’accessibilité à la justice pour tous, pour la défense des droits sociaux et économiques, et pour les droits de la personne. La Clinique juridique Juripop offre des services juridiques à coût très modique aux personnes exclues de l’aide juridique gouvernementale.

Ses objectifs

Entrée en poste depuis quelques semaines, Mme Gagnon souhaite bonifier le nombre de partenaires de l’organisme via le programme Mandat Juripop.

«Nos ressources commencent à être saturées et nous sommes forcés de refuser près de 200 dossiers par année, explique l’avocate. Il y a aussi des domaines de droit et des secteurs qu’on ne couvre pas, mais on aimerait être capable d’aider l’ensemble des Québécois.»

Mandat Juripop a pour objectif de créé une banque d’avocats prêts à venir en aide à l’organisme, selon ses tarifs.

La clinique juridique traite environ 500 dossiers par année.

Se disant très optimiste de nature, Sophie Gagnon est d’avis qu’elle saura trouver des «projets innovants» pour garder l’organisme à flot et accroître son rayonnement.

La campagne de sociofinancement de Juripop est d’ailleurs en cours et vise à amasser 25 000$ d’ici le 31 août.

 

 

Qui est Sophie Gagnon?

Sophie Gagnon a obtenu son bac en droit en 2011 et un Juris Doctor (diplôme de 2e cycle en common law et droit transnational) en 2013, à l’Université de Montréal.

Durant ses études, elle a participé au Parlement Jeunesse du Québec. Elle en a été la première ministre et présidente du comité exécutif. Elle a notamment pris part aux simulations des Nations-Unies à Montréal et à New York.

Me Gagnon a également fait des cours d’été à la London school of economics et a étudié à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, au Liban, lors d’un échange étudiant d’un an.

La jeune femme siège au Forum des femmes juristes de l’Association du Barreau canadien – section Québec. Elle est aussi membre de la Fondation Le Grand Chemin qui soutient les activités de centres pour adolescents toxicomanes, alcooliques et cyberdépendants.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des