Une organisation sans faille

Une organisation sans faille

Dominique Raîche en compagnie de ses trois fils.

L’agenda de Dominique Raîche, la numéro deux à la Caisse des Berges de Roussillon, est planifié jusqu’en septembre.

Celui-ci contient ses rendez-vous professionnels importants ainsi que ses «gros morceaux de famille», comme elle les appelle, soit les anniversaires des siens et les rendez-vous familiaux «qui sont non négociables». Ces soirs-là, ne la cherchez pas, elle est auprès des siens.

«Je suis capable de m’accorder du temps en famille, explique celle qui a aussi une vie sociale bien remplie. C’est sûr cependant que j’ai manqué des rentrées scolaires…»

Pour Mme Raîche, la conciliation travail-famille passe par l’organisation. Femme active bien avant de devenir maman, elle a développé l’art de s’organiser depuis ses études universitaires.

«Ç’a toujours fait partie de ma vie de planifier», dit celle qui a élevé trois enfants tout en travaillant. Quand son mari était à l’étranger pendant quelque semaines pour vaquer aux activités de son entreprise internationale dans le domaine du textile, elle s’occupait seule de sa marmaille.

Néanmoins, en cas de conflit d’horaire, sa famille passe avant tout. Mme Raîche préfère sacrifier ses activités personnelles que d’être absente auprès de ses fils.

Caucus familial

Au cours des dernières années, Mme Raîche est retournée sur les bancs de l’université pendant deux ans et demi. Tout en conservant son travail à temps plein, elle a décroché deux diplômes d’études supérieurs en leadership transformationnel. Puis, elle a aussi donné trois cours au cégep. Du coup, certains samedis, elle n’avait pas le choix d’aller travailler à la caisse pour s’acquitter de ses tâches.

Jamais elle n’aurait pris ces décisions sans aviser au préalable ses fils et son mari de son désir de relever ces défis professionnels.

«J’ai pris l’habitude de faire un caucus de famille quand je dois prendre une décision importante pour ma carrière. Ça me permet d’entendre leurs inquiétudes, s’ils en ont, et de voir si je suis prête à vivre avec les conséquences», dit-elle.

De plus, Mme Raîche a choisi de transformer ses rares moments de culpabilité de ne pas être plus souvent à la maison en opportunité pour ses enfants.

«J’espère être un exemple pour eux quand ils voient que je suis bien et accomplie dans ma vie. Je sais aussi que leur ai enseigné l’autonomie et l’organisation», confie la femme d’affaires.

 

Dominique Raîche

Profession: Directrice marché des particuliers à la Caisse des Berges de Roussillon.

Situation familiale: Mariée depuis 25 ans et mère de trois enfants de 18, 21 et 23 ans.

Nombre d’heures travaillées par semaine: «Facilement 45 à 50 heures», dit-elle.

Son truc pour y arriver: l’organisation et faire passer les siens avant elle.

À l’heure où un nombre important de femmes est sur le marché du travail, le Journal a voulu savoir comment elles arrivent à concilier le travail et la famille, surtout quand elles occupent un poste de direction ou œuvrent à leur compte. Peut-on être mère et femme en affaires? Deux autres dirigeantes d’entreprises partagent leurs trucs, soit Isabelle Turcotte, vice-présidente de Faces Cosmétiques, et Nathalie Cloutier, propriétaire d’une boutique de vêtements.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar