Une partie dédiée à la mère d’un hockeyeur qui se bat contre le cancer

Une partie dédiée à la mère d’un hockeyeur qui se bat contre le cancer

La mère de David Wener, Stéphanie Gauthier, avant la mise au jeu protocolaire.

Crédit photo : Le Courrier du Sud - Denis Germain

«Au hockey, on va jouer 60 minutes pour gagner une game, tandis que beaucoup de femmes dans le monde se battent chaque jour pour survivre et passer à travers la maladie. C’est assez admirable merci», comparait le jeune défenseur du Collège Français David Wener, dont la mère atteinte du cancer du sein était l’invitée d’honneur d’une rencontre inspirée de son combat.

sur le même sujet: Les Riverains en lilas pour contrer le cancer

Le 4 novembre avait lieu un événement bien spécial au colisée Jean-Béliveau. Il s’agissait du premier match en rose – soulignant la lutte contre le cancer du sein – de l’histoire du CF.

Cette initiative a été inspirée par la mère de Wener, Stéphanie Gauthier, qui combat actuellement la maladie. Plusieurs membres de sa famille ont assisté à la rencontre.

«Présentement, elle va très bien; que ce soit mentalement ou physiquement, parce que c’est difficile de se remettre d’une telle maladie», rapportait le joueur de 17 ans au Courrier du Sud quelques jours avant la rencontre.

Une annonce dévastatrice
Le 19 octobre 2017, Stéphanie Gauthier, 45 ans, informait ses deux fils qu’elle était atteinte de deux cancers du sein de différentes natures.

«Ma mère m’a annoncé qu’elle avait le cancer du sein un vendredi soir, et je jouais un match pour la lutte contre le cancer du sein le lendemain, se rappelle le défenseur de l’arr. de Saint-Hubert. Ç’a été assez spécial. J’ai probablement joué une des meilleures games de ma vie. Je jouais avec une énergie que je n’avais jamais eue avant.»

Malgré les hauts et les bas, l’étudiant en sciences de la santé – qui songe ironiquement à étudier en médecine – assure qu’il va bien. Il a réussi à surmonter les épreuves de la dernière année avec l’aide d’un entourage compréhensif.

«C’est sûr que la dernière année a été assez difficile, surtout le mois qui a suivi la nouvelle, se remémore-t-il. J’avais de la difficulté à dormir et à me concentrer à l’école. Mes professeurs ont été très compréhensifs. Ils ont reporté des examens parce que je n’étais pas dans mon assiette.»

Source de motivation
David Wener se sert du combat de sa mère comme source de motivation au quotidien.

«Ça me fait réaliser à quel point je suis chanceux d’être en santé et de pouvoir jouer au hockey dans une classe assez élevée, d’aller à l’école, d’obtenir de bons résultats et d’avoir une belle vie de famille et de bons amis qui m’entourent. Ça me fait réaliser la chance que j’ai de vivre ma vie. Ça me la fait apprécier plus», dit-il.

Rempli d’espoir
Une opération et plusieurs traitements de chimiothérapie, de radiothérapie et de médicamentation plus tard, le combat de sa mère n’est toujours pas terminé, mais l’espoir est au rendez-vous.

«Ce n’était pas un cancer énorme. Ç’a été détecté au bon moment, raconte le fils de la battante. La deuxième phase de chimiothérapie n’était peut-être pas nécessaire, mais les médecins ont voulu qu’elle la fasse pour augmenter ses chances de s’en sortir.»

Aujourd’hui, Stéphanie Gauthier a 95% de chance que ses deux cancers disparaissent et ne reviennent plus jamais.

Belle progression
David Wener a obtenu 1 but et 1 passe jusqu’à présent en 16 parties, à sa première saison dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

«Je pense que je progresse assez bien depuis le début de l’année. C’est quand même une bonne coche de maintenant jouer contre des joueurs de 19 ou 20 ans, comparativement au midget AAA. Mon objectif était de prendre confiance match en match et de jouer avec tous les outils qui s’offrent à moi.»

La recrue du CF a eu droit à une première surprise le 28 octobre, lors de la mise au jeu protocolaire, alors que le CF affrontait les Rangers de Montréal-Est pour leur match en rose.

«Je ne m’y attendais pas du tout. Quand mon capitaine a été appelé, il est venu me dire d’y aller. Je vais être honnête; l’organisation fait preuve de professionnalisme et d’une classe assez incroyable. Juste de faire un match pour le cancer du sein dédié à ma mère et à ma famille, c’est assez exceptionnel», raconte le #22.

Selon lui, ses coéquipiers étaient aussi excités que lui de jouer leur propre match en rose, le 4 novembre. Ils comprenaient l’importance de cette partie.

Le CF l’a finalement emporté 4 à 1 face au Révolution de Lac-Saint-Louis. David Wener s’est vu décerner l’étoile du match de façon honorifique.

Commenter cet article

avatar