Une première exposition solo pour une artiste de Saint-Constant

Par Vicky Girard
Une première exposition solo pour une artiste de Saint-Constant
Les œuvres de Moëv Kurdi sont exposées jusqu’en mars dans une exposition érotique collective à Saint-Hyacinthe. (Photo : Gracieuseté - Elizabeth Szewczuk)

Moëv Kurdi a perfectionné son art plusieurs années durant ses études avant d’atteindre son objectif d’exposer en solo. Elle a réalisé son rêve en janvier en dévoilant ses œuvres au Kahwa Café, à Montréal.

L’artiste de Saint-Constant considère que cette exposition en était une d’exploration. Le genre de ses tableaux variait donc entre les œuvres abstraites sur lesquelles elle mise sur la texture créée avec le plâtre et l’acrylique, explique-t-elle. La peintre fait aussi des œuvres semi-abstraites dans lesquelles elle aime altérer des éléments reconnaissables.

«Par exemple, mes tableaux Viscéral et Mycelium sont en fait des gros plans de champignons que j’ai recréés à l’acrylique en choisissant des formats plus grands et en choisissant de nouvelles couleurs contrastantes», décrit l’étudiante en Beaux-arts à l’université Concordia.

Moëv Kurdi laisse également savoir que son art a évolué en prenant «une tournure surréaliste, puisque je représente des qualités et stéréotypes attachés aux femmes». L’une de ses œuvres illustre entre autres une femme de dos, vêtue d’une robe de nuit rose, cigarette à la main, avec une tête de renard blanc.

«Je puise mon inspiration dans ma vie personnelle; mes amis, ma famille, mon histoire, mes origines, etc., confie l’artiste. Pour concevoir une œuvre, je me base parfois sur des situations quotidiennes, des anecdotes, d’autres fois je me base sur des simples détails qui m’ont marqués, comme une couleur, un son, un objet ou une odeur.»

Elle ajoute que les thèmes de la famille, de la maladie mentale et de la femme reviennent fréquemment dans son art.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des