Véritable institution à Salaberry-de-Valleyfield : le restaurant Le Casseau blanc fermera

Véritable institution à Salaberry-de-Valleyfield : le restaurant Le Casseau blanc fermera

Mario Quesnel fermera son restaurant Le Casseau blanc le samedi 15 décembre.

Crédit photo : Journal Saint-François - Pierre Langevin

L’affiche À vendre installée devant le restaurant Le Casseau blanc il y a quelques semaines est venue confirmer l’intention de son propriétaire, Mario Quesnel, de fermer définitivement son commerce et ce, à compter de la mi-décembre.

Lors d’une entrevue réalisée jeudi sur une des banquettes de l’établissement, celui-ci a fait savoir qu’il mettra une dernière fois la clé dans la porte du Casseau blanc le samedi 15 décembre à 14h, après 57 ans d’activité.

«C’est une décision qui ne se prend pas du jour au lendemain et ce n’est pas de gaieté de cœur qu’elle a été prise, confie M. Quesnel. Je sais que lorsque je vais fermer pour la dernière fois le 15 décembre, je vais avoir le motton dans la gorge.»

À 64 ans, le restaurateur estime qu’il est temps pour lui et son épouse d’avoir plus de temps à s’offrir après avoir connu certains problèmes de santé. «Ma femme est à sa retraite depuis 4 ans, mes deux fils ont leurs propres carrières comme ingénieurs et la pénurie de main-d’œuvre qui sévit ne facilite pas le recrutement d’employés», fait-il valoir.

Incidemment, une douzaine d’employés actuellement en poste ont été avisés de cette fermeture éventuelle, dont une, Thérèse, est fidèle au poste depuis 40 ans.

Depuis 1961
Le Casseau blanc a pignon sur le boul. Mgr-Langlois depuis 1961, alors qu’Osias et Alma Quesnel ont décidé de se lancer dans ce commerce. On parlait alors d’un stand à patates frites qui servait frites, hot-dogs, hamburgers ou club-sandwich, et ce, uniquement au comptoir et seulement l’été.

Certains se souviendront peut-être de l’affiche illustrant un hot-dog et sur laquelle on pouvait lire : «C’est looong l’attente, mais c’est bon !»

Mario Quesnel a pris la succession à la fin des années 70. Au fil des ans, il a procédé à trois agrandissements pour répondre à une demande toujours grandissante. Cela s’est traduit par l’aménagement d’une salle à manger avec banquettes et l’instauration d’un menu plus complet avec menu du jour, auquel ont adhéré de nombreux clients réguliers.

Encore aujourd’hui, malgré l’arrivée de nombreux restaurants axés sur les déjeuners, le Casseau blanc parvenait à tirer son épingle du jeu, assure Mario Quesnel.

Site stratégique
Même s’il fermera les portes de son établissement le 15 décembre, Mario Quesnel mentionne qu’il est toujours à vendre. Nul besoin de rappeler le site stratégique qu’il occupe, sur l’artère commerciale du boul. Mgr-Langlois, avec une superficie qui couvre au total 67 000 pieds carrés de terrain, couvrant la propriété arrière jusqu’à la rue Des Bétonnières.

Pour l’instant, malgré les rumeurs qui ont circulé, M. Quesnel affirme qu’il n’a reçu qu’une seule offre sérieuse, mais qui ne répondait pas à ses exigences.

La fermeture du Casseau blanc marquera sans doute la fin d’une époque pour sa clientèle d’hier et d’aujourd’hui et l’aboutissement d’une belle et sympathique entreprise familiale.

Commenter cet article

avatar