Actualités

VIDÉOS - Des aînés en résidence à Sainte-Catherine s’adonnent au jardinage

mardi le 22 juin 2021
Modifié à 0 h 00 min le 23 juin 2021
Par Vicky Girard

Sylvie Larin, Lorraine Bachand, Mathilda Lévesque et Mélita Guindon, membres du comité des résidents travaillant sur les bacs de jardinage. (Photo: Le Reflet - Vicky Girard)

Une quinzaine d’aînés peuvent s’adonner au jardinage dans la cour de leur résidence, au Domaine des cascades à Sainte-Catherine. Ce projet leur permet notamment de rester actifs et, pour certains, de renouer avec une passion. Le lancement officiel s’est effectué le 18 juin. 

La directrice générale Roxana Ionescu détaille que l’activité est un volet de trois projets issus du programme Nouveaux horizons. Ce dernier est subventionné par le gouvernement fédéral à la hauteur de 18 000$.

Outre les bacs de jardinage, un physiothérapeute permettra à des résidents de retrouver plus de mobilité cet automne, puis neuf iPads ont été achetés et des formations pour les utiliser ont été offertes.

«Avec cette année pleine de sacrifices, nous croyons qu’il est vraiment très important de revitaliser le milieu de vie de la résidence avec des activités, surtout à l’extérieur», précise Mme Ionescu.

C’est mission accomplie aux yeux de Sylvie Larin, présidente du comité des résidents, qui souligne la beauté du projet. Celle-ci travaille à l’élaboration de son bac depuis environ 6 mois

«C’est une merveille!» s’exclame celle qui se passionnait pour le jardinage lorsqu’elle était propriétaire.

Les récoltes seront partagées aux résidents. 

«Je suis fière. J’ai même mis des fleurs mangeables, des capucines», affirme-t-elle.  

«Il est prouvé que de se retrouver en présence de plantes est bénéfique.» 
-Blaise Boucher, agronome participant au projet

Projet intergénérationnel 

L’activité de jardinage devait en être une intergénérationnelle, mais a été revue en raison de la pandémie. Néanmoins, les élèves du Collège Charles-Lemoyne (CCL) situé près de la résidence participeront avec les aînés, éventuellement. 

«À travers la pandémie, nous avons vu comment les liens entre les générations sont essentiels. Ils permettent la transmission du savoir des aînés à la nouvelle génération», soutient la directrice du Domaine des cascades.

À l’inverse, les jeunes peuvent partager leurs connaissances sur la technologie, entre autres. À ses yeux, «cela crée un rapprochement et permet de mieux nous connaître dans nos réalités différentes […] Il est ainsi possible de transgresser les préjugés négatifs afin de nous emmener vers une saine communication».

De son côté, Pierre Roy, directeur du campus du CCL à Sainte-Catherine, exprime être heureux que l’école soutienne et participe au projet. 

«Les élèves vont pouvoir échanger avec des personnes d’expérience qui ont peut-être de belles histoires à raconter», dit-il, ajoutant que ce projet s’inscrit dans les valeurs et la mission du CCL.  

Expertise

Le Domaine des cascades a fait appel à Blaise Boucher, agronome et ancien enseignant au cégep, pour aider les résidents à jardiner. 

«Ça n’a pas été simple dès le départ. On devait trouver un endroit propice au jardinage, fait-il savoir. On devait tenir compte de l’ensoleillement et des infrastructures». 

Ainsi, les bacs ont été aménagés aux bords des trottoirs dans la cour, afin que l’accès à ceux-ci soit facile pour les gens à mobilité réduite.

Ils contiennent des légumes comme des petites tomates, ainsi que des fines herbes et des fleurs, notamment. 

M. Boucher souligne avoir eu des commentaires positifs des résidents, qui peuvent voir les plantations à partir de leur balcon. De plus, soutient-il, les bacs de jardinage créent un lieu de rencontre. 

Un projet près du cœur d’Alain Therrien 

Le député fédéral de La Prairie, Alain Therrien, était présent lors de l’inauguration du projet, qui a une signification spéciale pour lui. 

«Ma mère a été ici pendant huit ans. Quand elle a dû quitter parce qu’elle était trop malade et qu’elle est allée en CHSLD, elle me parlait toujours de cet endroit-ci comme de son petit paradis», confie-t-il. 

Lorsqu’il a été approché pour trouver du financement, fait-il part, «le Domaine des cascades est devenu une priorité». 
M. Therrien souligne le programme entier qui permet de briser l’isolement des aînés à la résidence. 
 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous