VIDÉOS – Le magasinage à l’ère de la COVID-19 (2e partie)

Par Hélène Gingras
VIDÉOS – Le magasinage à l’ère de la COVID-19 (2e partie)
Diane Bibaud explique que les clients veulent voir les instruments de musique et les essayer avant de dépenser plusieurs centaines de dollars. (Photo : Le Reflet - Hélène Gingras)

Les commerces de la région dotés d’une porte extérieure ont pu rouvrir leurs portes lundi après deux mois de fermeture forcée. À quoi ressemble le magasinage à l’ère de la COVID-19? Le Journal a visité quelques adresses pour vous. Portait de l’expérience qui vous attend.

À lire aussiVIDÉO : Le magasinage à l’ère de la COVID-19 (1re partie)

Acheter un instrument de musique ou suivre un cours

À l’école et au magasin de musique Dianorgues la rock shoppe à Sainte-Catherine, il faut aussi se laver les mains dès l’entrée. L’accès est limité à un client à la fois et le paiement sans contact est privilégié. Une cloison de protection originale a été accrochée à la caisse, soit une grosse peau de tambour transparente!

Consciente que les clients veulent essayer les guitares avant de dépenser parfois plusieurs centaines de dollars, la propriétaire Diane Bibaud continue de leur décrocher pour qu’ils puissent les voir de près.

«Désormais, si quelqu’un essaie une guitare sans l’acheter, je vais la retourner de bord en la remettant en place pour ne pas que le prochain client puisse y toucher avant que j’ai le temps de la réaseptiser», explique-t-elle.

Il est aussi possible d’essayer les différents pianos en démonstration. Ils sont désinfectés ensuite. Le client repart avec un neuf.

Quant aux cours (de piano, de batteries de guitare…), ils continuent d’être en offert en privé dans l’une des 9 salles fermées. Les accompagnateurs doivent toutefois attendre dehors, dans leur véhicule, par exemple.

«Nos classes sont assez grandes pour que le 2 m de distance soit respecté entre l’élève et son professeur, explique Mme Bibaud. Cependant, on exige le port du masque de la part des deux personnes.»

Et les jouets ?

La propriétaire de La Ronde enchantée à La Prairie, Isabelle Mathieu, s’est également équipée en gel nettoyant, masques et plexiglas. Elle a réorganisé les présentoirs pour permettre aux clients de circuler plus librement en tenant compte de la distance de 2 m.

Mme Mathieu dit avoir dû prendre une mesure qu’elle juge «aberrante, mais nécessaire», soit celle de n’autoriser qu’une seule personne d’une même famille à la fois dans ses boutiques pour en limiter le nombre.

«Ça me fait beaucoup de peine d’imaginer que les enfants ne puissent pas venir et ça me perturbe, admet-elle. Mais c’est ainsi, pour commencer.»

Les retours ne sont pas acceptés pour l’instant, comme c’est le cas pour les peluches depuis un moment.

(Avec la collaboration d’Audrey Leduc-Brodeur)

La propriétaire de la Ronde enchantée a installé un Plexiglas à la caisse.

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
manon Grenier Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
manon Grenier
Guest

je lui ai demande de laide a dianorgues recemment …0 aide! je ne les recommandes aucunement 😖