William Coallier aux côtés de René Simard dans «Mary Poppins, la comédie musicale»

William Coallier aux côtés de René Simard dans «Mary Poppins, la comédie musicale»

La distribution de «Mary Poppins

Ne cherchez pas le jeune chanteur William Coallier cet été. Il passera de nombreuses soirées sur la scène du théâtre Saint-Denis à Montréal pour personnifier Michael Banks, le fils de M. Banks joué par René Simard, dans la production «Mary Poppins, la comédie musicale» présentée par Juste pour rire.

Une quarantaine de représentations sont à l’horaire dès le 15 juin, sans parler des supplémentaires qui pourraient s’ajouter. La mise en scène, la traduction et l’adaptation de l’œuvre de P. L. Travers popularisée par un film de Walt Disney sera signée par Serge Postigo.

«William partagera le personnage avec un autre enfant (Alessandro Gabrielli) parce qu’ils n’ont pas le droit de travailler tous les soirs à cause de leur âge, selon l’Union des artistes», explique la mère du garçon de 11 ans, Marie-France Thauvette.

Idem pour celles qui personnifieront sa sœur. Le rôle sera joué par Alice Déry et Alexandra Sicard.

C’est un contrat certes lucratif, mais aussi exigeant pour le résidant de Sainte-Catherine et les autres jeunes comédiens qui ont amorcé les répétitions en avril. En tout, 250 heures de répétition sont prévues, l’obligeant à manquer l’école et à décaler les vacances d’été de la famille Coallier.

«Les enfants sont toujours sur scène pendant la comédie musicale, poursuit Mme Thauvette. On les voit plus que Mary Poppins (jouée par Joëlle Lanctôt).»

En plus d’interpéter une dizaine de chansons dont La nounou parfaite et La jolie promenade en duo avec sa «sœur» sur scène, William doit apprendre son rôle ainsi que des chorégraphies de danse.

«Je suis assez naturel. J’aime ça bouger, ça fait partie de moi», dit-il à propos du fait qu’il devra se glisser dans la peau d’un personnage.

Pour la danse, c’est une autre paire de manche. «Je trouve ça plus gênant», ajoute-t-il.

Néanmoins, William ne regrette rien. «C’est une grosse production qui demande beaucoup de travail, mais je sais que ça va être une super belle expérience», envisage l’élève qui suit des cours privés de chant avec Caroline Drolet.

Longue audition

C’est à l’automne que William a passé les auditions en compagnie  d’une vingtaine d’autres enfants dans le but de recruter les quatre comédiens jeunesse. L’audition de chant et de danse s’est déroulée en présence de Serge Postigo. Elle a duré deux heures et demie pour William.

«Les enfants chantaient par petits groupes de trois ou quatre et Serge jumelaient les filles et les garçons pour trouver les voix qui se complétaient le mieux. Il en éliminait en cours de route», rapporte la maman du jeune talentueux.

Confinée au secret depuis des mois, Mme Thauvette est heureuse de pouvoir dévoiler enfin que son fils fait partie de la distribution de la comédie 2016 de Juste pour rire.

«William se faisait toujours demander s’il allait passer les auditions pour participer à La Voix junior, mais comme les enregistrements auront lieu cet été, on savait que ça créait un conflit d’horaire. On ne pouvait seulement pas le dire», raconte-t-elle.   

Un projet parmi d’autres  

Jouer dans Mary Poppins, la comédie musicale n’empêche pas William Coallier de poursuivre d’autres projets en parallèle.

-On pourra le voir à l’émission Le p’tit cabaret animée par Mario Tessier sur la chaîne de TV5.

-Ses soirs libres, il sera avec le Al’s blues band pour le spectacle Mission: hommage aux Blues Brothers présenté au Théâtre de Rougemont cet été. Il y joue le rôle de Buster, un jeune garçon.

-Il tient le rôle principal dans le court-métrage de 15 minutes Les jours sans fin de Philippe Grenier présenté en marge du Festival de Cannes.

Il été sélectionné pour participer au concours Le petit festival de la chanson de Granby.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar