Un livre en l’honneur de son ami

Un livre en l’honneur de son ami

L’intérieur du Café Instantané, le 22 mai 1981.

Crédit photo : Gracieuseté - Danny McKenzie

Ginette Duphily souhaitait rendre hommage à son compagnon de vie, Pierre Grimard, disparu en 2010. Pour ce faire, l’auteure a choisi d’écrire un récit biographique racontant la vie de ce poète aux 36 métiers, très actif dans le milieu culturel de la région.

Ceux ayant vécu à La Prairie dans les années 1980 revivront à travers Mon ami Pierrot l’éclosion du groupe d’animation culturelle, Le Groupe Astheur, et la naissance du Café Instantané dans le Vieux-La Prairie, centre d’un bouillonnement artistique durant trois ans.

«Même si c’était une période politique déprimante à cause de la perte du référendum, il y avait en contrepartie une effervescence au niveau culturel qui fait que les boîtes à chansons et cafés-théâtres ont vu le jour un peu partout au Québec», indique Mme Duphily.

Profitant de cette vague, Pierre Grimard et sa bande de 18 artistes bénévoles ont investi le 102, rue Saint-Georges, dans le but d’en faire un lieu de diffusion culturelle.

Le rêve de Pierrot

La maison à toit mansardé construite dans les années 1880 a ainsi reçu pendant trois ans de grands noms de la chanson, tels que Claude Léveillée, Sylvain Lelièvre et Renée Claude, pour ne nommer que ceux-là.

Pour sa deuxième saison, le café a reçu un humoriste de la relève – Daniel Lemire! – qui a présenté son spectacle Parlez-moi d’humour! en rodage pendant cinq semaines avant de se produire aux Lundis des Ha! Ha!, animés par Ding et Dong.

«J’ai appelé certaines personnes que je nommais dans le livre pour avoir leur autorisation et Daniel était content que je parle de cette période-là parce que ç’a été un tournant dans sa carrière», affirme Mme Duphily.

L’auteure Ginette Duphily.

Malgré les efforts du groupe pour garder le bateau à flot, le Café Instantané fermait ses portes le 5 avril 1984, faute de rentabilité.

«La transition a été difficile, surtout pour Pierrot, parce que c’était son grand rêve, le café, raconte l’auteure. Mais on a su se réinventer, même si la pente a été raide à remonter.»

Laisser une trace

Le reste du livre fait aussi revivre la relation de deux âmes sœurs, Pierrot et sa compagne, sur fond de chronique sociale et culturelle des années 1980 à 2010.

Ginette Duphily raconte ainsi une partie de la vie de son complice et lui écrit ce qu’il advient du monde depuis son départ.

«Je pense que Pierrot aurait été très fier de lire ça, confie Mme Duphily. Lui et d’autres personnes – je pense à Hélène Monette – ont fait beaucoup pour la culture et je ne voulais pas qu’on les oublie.»

Le livre Mon ami Pierrot publié chez Linguatech éditeur est disponible en librairie et en ligne.

  • Maurice Desmarchais

    J’ai lu le livre de mme Duphily (Mon ami Pierrot). À la fin de ma lecture, je me suis dit que j’aurais aimé rencontré cet homme. J’ai relevé beaucoup de similitude de « Qui je suis » avec monsieur Grimard. Bravo Ginette pour tant d’authenticité.