Actualités

350 citoyens entament la discussion sur l’avenir de l’ancien terrain de golf

vendredi le 09 octobre 2020
Modifié à 14 h 32 min le 09 octobre 2020
Par Hélène Gingras
 Au plus fort de la consultation publique virtuelle organisée par la Ville de Candiac au sujet de l’avenir de l’ancien terrain de golf, le 8 octobre en soirée, près de 350 citoyens étaient en ligne, afin de mettre la table sur les éléments qui seront débattus dans le cadre de ce processus. La soirée a été animée par Pierre Guillot-Hurtubise, vice-président principal au cabinet de relations publiques National. Ce dernier donnait tour à tour la parole aux citoyens désireux de s’exprimer de vive voix ou lisait à voix haute des commentaires reçus. Le maire Normand Dyotte, ainsi que le directeur du service du développement, Pierre-Yves Morin, ont brièvement pris la parole en début de soirée. Le maire a été ferme à l’effet que «rien n’oblige la Municipalité à changer le zonage [soit la vocation récréative] du terrain» pour y permettre du développement résidentiel par le Groupe Maison Candiac qui l’a acquis dans ce but. Or, «malgré l’engagement ferme du conseil», a dit M. Dyotte, le sujet continue de soulever les discussions. Pour éviter que le débat prenne «toutes sortes de directions», la Municipalité a décidé d’organiser une consultation publique, en plusieurs étapes et échelonnée sur une période d’un an. «Vous aurez la latitude requise pour discuter de toutes les options possibles pour l’avenir de ce terrain incluant le maintien du zonage actuel, son développement résidentiel ou sa préservation comme parc avec toutes les variantes entre les deux bouts du spectre», a-t-il promis. Le maire a toutefois précisé que la Ville a «des limites financières», en réponse aux Candiacois qui souhaitent que la Ville achète l’ancien terrain et en fasse un immense parc. Malgré tout, deux citoyens qui sont intervenus au cours de la soirée ont dit ne pas comprendre la raison de la consultation publique, étant donné une pétition signée par 1 800 résidents pour que l’ancien terrain demeure vert, ainsi que l’opposition du Regroupement des résidents de Candiac, notamment.
«La seule chose qu’on veut, c’est un parc naturel. On veut juste que nos élus ne fassent pas plus, pas moins que ça.» -Un opposant ferme
Au cours de la séance, des citoyens ont évoqué les possibilités d’expropriation ou que le promoteur Maryo Lamothe fasse un legs de l’ancien terrain à la Ville. [caption id="attachment_94874" align="alignleft" width="444"] Une ancienne trappe de sable.[/caption] Consultation détaillée La consultation a duré plus de deux heures et demie. Les citoyens ont été invités à répondre à trois questions: le sujet de la consultation, des informations dont ils auront besoin pour se faire une opinion (ex: les lois en vigueur et des avis de spécialistes indépendants), ainsi que qui doit être consulté et comment. Les deux premiers éléments ont fait l’objet d’une trentaine de points chacun. Parmi les éléments soulevés sur le but de la consultation, il a été question des impacts sur la qualité de vie, financiers, sociaux et environnementaux, du trafic appréhendé (que ce soit un développement ou un parc), de la croissance démographique envisagée, du plan stratégique de la Ville, des pôles de développement à Candiac, etc. La consultation a été enregistrée et est disponible sur le site de la Ville dans la section Agora, ainsi que sur Youtube, a affirmé l’animateur de la soirée. Prochaines étapes Séance d’information d’ici décembre Séance de discussions au printemps Décision par le conseil municipal d’ici l’automne 2021 À lire aussi: Le Groupe Maison Candiac conserverait 20% des espaces verts de l’ancien golf  

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous