Actualités
Affaires

Une nouvelle génération prend les rênes des Librairies Boyer

jeudi le 16 décembre 2021
Modifié à 14 h 54 min le 16 décembre 2021
Par Mario Pitre

mpitre@gravitemedia.com

Marie Boyer et Michel Grefford ont légué les Librairies Boyer à la 3e génération de propriétaires, leurs enfants Jean-Michel, Julie et Marie-Ève. (Photo Gracieuseté)

Propriétaires des Librairies Boyer depuis plus de 40 ans, Marie Boyer et Michel Grefford ont décidé de passer le flambeau à leurs trois enfants, Julie, Jean-Michel et Marie-Ève.

Un transfert d’entreprise qui assure la pérennité d’un des commerces phares de Salaberry-de-Valleyfield et qui possède des succursales à Vaudreuil-Dorion, Beauharnois, Châteauguay et Saint-Constant.

Un transfert qui coïncidera également avec le 70e anniversaire des Librairies Boyer prévu au début de janvier. 

« On y songeait depuis déjà quelques années, raconte Marie Boyer. On savait que nos trois enfants connaissaient bien l’entreprise – ils sont presque nés ici – qu’ils étaient intéressés et aptes à en prendre la relève.»

Le couple Boyer-Grefford avait lui-même succédé au fondateur de l’entreprise, Gérald Boyer, décédé en 2009.

Depuis, ils ont vu au bon fonctionnement et au développement de leur commerce, notamment en 1985 avec un agrandissement de 4000 pieds carrés de la succursale de la rue Nicholson, puis l’ouverture de succursales à Vaudreuil-Dorion et Saint-Constant.

La succursale du 10, rue Nicholson, a ouvert ses portes en 1952 et célèbrera bientôt son 70e anniversaire. (Photo Gracieuseté)

Un succès qui s’explique par sa capacité de suivre les tendances du marché, mais surtout par une implication soutenue au sein de la communauté et par le lien qui l’unit à sa clientèle depuis des décennies.

Une relève solide

Julie, Jean-Michel et Marie-Ève Boyer-Grefford reprennent le flambeau dans un esprit de continuité. «On fonctionne à trois depuis qu’on est tout jeune, mentionne Julie. On ne se pile pas sur les pieds et on se complète bien.»

Diplômée de l’école des HEC, celle-ci assure les services de comptabilité et des finances de l’entreprise, alors que sa sœur Marie-Ève s’occupe des ressources humaines et des comptes payables. Jean-Michel agit à titre de directeur des opérations, il voit aux achats et aux ventes, au département de fourniture de bureau et à la logistique de l’entrepôt.

Le jeune trio n’entend pas tout révolutionner dans l’entreprise qui fonctionne déjà très bien, même si on laisse planer un projet de réaménagement à la maison-mère. Ils se disent toutefois confiants devant les projets de revitalisation qui s’annoncent pour le centre-ville campivallensien.

Chose certaine, les quelque 75 employés semblent rassurés par ce transfert vers une 3e génération de la famille Boyer-Grefford, qui leur a été annoncé lors d’un grand rassemblement tenu le 7 décembre.

Marie Boyer et Michel Grefford en ont profité pour les remercier et pour rappeler l’historique de l’entreprise depuis ses débuts en 1952.

Les pré-retraités continueront à agir à titre de mentors et ne prévoient pas tout délaisser pour autant, ont-ils prévenu. « Les 2 pieds dans le sable et les pina coladas peuvent attendre encore un peu car nos enfants ne se débarrasseront pas de nous comme ça», ont-ils lancé à la blague.

Marie Boyer raconte d’ailleurs que, même à 88 ans, son père Gérald avait conservé l’habitude d’aller faire son tour au magasin, de garder le contact avec les employés et la clientèle. C’est ainsi que perdure une solide entreprise familiale.