À quoi s’attendre lorsque l’Agence de revenu du Canada communique avec vous ?

À quoi s’attendre lorsque l’Agence de revenu du Canada communique avec vous ?

Un homme devant son ordinateur.

Crédit photo : Depositphotos

Des fraudeurs se faisant passer pour des employés de l’Agence du revenu du Canada (ARC) communiquent avec les Canadiens afin de leur faire payer une dette fictive. Comment démêler un réel appel de l’ARC de celui d’un fraudeur?

Au téléphone, l’ARC pourrait:

  • Vérifier votre identité en vous demandant des renseignements personnels (nom, date de naissance, adresse, numéro d’assurance sociale…);
  • Vous demander des précisions sur votre compte dans le cas d’une demande de renseignements d’une entreprise;
  • Vous appeler pour amorcer un processus de vérification.

Au téléphone, l’ARC ne fera jamais les choses suivantes:

  • Vous demander de lui fournir des renseignements figurants sur votre passeport, votre carte santé ou votre permis de conduire;
  • Exiger que vous lui fassiez immédiatement un paiement par virement Interac, au moyen de bitcoin, de carte de crédit prépayée ou de carte-cadeau de commerçants;
  • Utiliser un langage agressif et menacer de vous faire arrêter ou d’appeler la police;
  • Laisser des messages vocaux menaçants ou donner des renseignements personnels ou financiers.

Par courriel, l’ARC pourrait:

  • Vous avertir lorsque vous avez un nouveau message ou un document dans ses portails sécurisés;
  • Vous envoyer un lien vers une de ses pages Web, un de ses formulaires ou une de ses publications, et ce, seulement si vous le lui aviez demandé pendant un appel ou une réunion avec un agent.

Par courriel, l’ARC ne fera jamais les choses suivantes:

  • Vous demander de lui envoyer un courriel contenant vos renseignements personnels ou financiers ou de cliquer sur un lien;
  • Vous demander de cliquer sur un lien pour fournir des renseignements personnels ou financiers dans un formulaire en ligne ou pour obtenir un remboursement;
  • Exiger que vous lui fassiez immédiatement un paiement par virement Interac, au moyen de bitcoin, de carte de crédit prépayée ou de carte-cadeau de commerçants.
  • Vous menacer de vous faire arrêter ou emprisonner.

Par la poste, l’ARC pourrait:

  • Vous demander des renseignements financiers, comme le nom et l’adresse de votre banque;
  • Vous envoyer un avis de cotisation ou de nouvelle cotisation;
  • Vous demander de payer un montant dû au moyen des options de paiement qu’elle offre;
  • Prendre les mesures prévues par la loi pour recouvrer une dette que vous refusez de payer;
  • Vous écrire pour amorcer un processus de vérification.

Par la poste, l’ARC ne fera jamais les choses suivantes:

  • Organiser une rencontre dans un lieu public pour que vous lui fassiez un paiement en personne;
  • Exiger que vous lui fassiez immédiatement un paiement par virement Interac, au moyen de bitcoin, de carte de crédit prépayée ou de carte-cadeau de commerçants;
  • Vous menacer de vous faire arrêter ou emprisonner.

Par message texte ou messagerie instantanée:
L’ARC n’envoie jamais de messages texte aux contribuables et n’utilise jamais de programmes de messagerie instantanée tels que Messenger ou WhatsApp, peu importe les circonstances.

Avant de payer quoi que ce soit ou de fournir des renseignements personnels au téléphone, il est important de vérifier si l’appel est bel et bien d’un employé de l’ARC en lui demandant son nom, son numéro de téléphone et son lieu de travail. Puis, composer le 1-800-959-7383 pour vérifier si l’ARC vous a réellement téléphoné.

Il est aussi important de vérifier votre dossier fiscal et de vous assurer que l’ARC a vos adresses postale et courriel les plus récentes.

Pour signaler une fraude, visitez le www.centreantifaudre.ca ou composez le 1-888-495-8501. Si vous croyez avoir été victime de fraude ou avez fourni involontairement des renseignements personnels ou financiers, communiquez avec votre service de police local, votre institution financière et les agences d’évaluation du crédit.

(Source: Agence de revenu du Canada)

Commenter cet article

avatar