Ancienne carrière à La Prairie : les citoyens établissent les critères d’évaluation d’un éventuel projet

Par Katherine Harvey-Pinard
Ancienne carrière à La Prairie : les citoyens établissent les critères d’évaluation d’un éventuel projet
(Photo : Le Reflet - Denis Germain)

La Ville de La Prairie tenait la troisième séance de sa démarche de consultation publique sur l’avenir du terrain de l’ancienne briqueterie, le 9 décembre en soirée. Près d’une centaine de citoyens y ont pris part via la plateforme Zoom.

Les deux heures et demi qu’ont duré la rencontre virtuelle ont servi à créer une liste de critères qui permettront de «juger de la valeur des différentes options pour l’avenir du site», a expliqué l’animateur, Pierre Guillot-Hurtubise, vice-président principal au cabinet de relations publiques National.

Les citoyens ont d’abord été divisés en petits groupes de discussion de 10 à 15 personnes afin de nommer les critères qu’ils jugent prioritaires. Puis, ces derniers ont été affichés un à un à l’écran.

Parmi les quelque 40 critères mentionnés, le pourcentage d’espaces verts, de parcs et de plans d’eau a été énoncé le plus souvent. L’environnement, le développement durable, l’innovation, la hauteur des bâtiments, la qualité de vie, la présence de zones tampon vertes et la faible densité ont également été nommés fréquemment.

Plusieurs ont aussi parlé de l’impact sur la circulation, de la présence d’écoles et garderies, de transport actif et de l’aspect multigénérationnel.

Projets détaillés

M. Guillot-Hurtubise a ensuite invité les citoyens qui envisagent de présenter un projet détaillé à la prochaine consultation à se manifester. Andrée Gendron de Projet Carrière vivante, Frédéric Galantai de Place aux citoyens et Luc Poirier d’Acti-Cité ont tous trois fait savoir leur intérêt.

Mme Gendron a d’ailleurs déjà soumis à la Ville un mémoire présentant son projet et une lettre d’appui du Musée de paléontologie et de l’évolution.

M. Poirier, propriétaire du terrain, a pour sa part pris la parole lors de l’assemblée en mentionnant que la plupart des critères nommés pendant la soirée tels l’environnement, les espaces verts, les plans d’eau et les équipements sportifs étaient prévus à son projet.

«On va présenter un écoquartier orienté sur l’activité physique, le bien-être et le mieux-être. Je pense que les citoyens vont être très contents du projet», a-t-il souligné en réitérant son souhait d’y aménager avec sa famille.

Les citoyens ont jusqu’au 15 janvier pour faire connaitre à la municipalité leur intérêt à soumettre un projet détaillé à la prochaine séance, au printemps. Ceux-ci seront par la suite évalués par la Ville et les citoyens selon la liste de critères.

Période de questions

Peu de questions ont été posées lors de la période allouée à cet effet en fin de séance. Andrée Gendron a notamment demandé si, une fois les projets présentés, il y aurait un vote des citoyens. Ce à quoi M. Guillot-Hurtubise a répondu que la décision n’avait pas encore été prise.

«Une chose est sûre, ce sera une méthode participative et les citoyens pourront donner leur opinion sur comment les projets qui ont été présentés répondent aux différents critères», a-t-il indiqué.

Le maire de La Prairie, Donat Serres, a pris la parole en conclusion de la soirée.

«On est transparents, on veut travailler avec vous, on est à l’écoute de la population. Toutes les options sont sur la table, on va continuer dans cette idée», a-t-il réitéré.

Aucune date précise n’a été donnée par rapport à la suite de la démarche de consultation citoyenne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Bouthillette René
Bouthillette René
1 mois

Garder un trou béant digne des plus arides paysages de désert hostile ou aménager un espace de vie génial pour les générations futures et ce , basé sur un plan précis de développement urbain tout autant qu’humain ? Là est le dilemme .

Une fois de plus , il n’y a que dans cette belle province où nous y retrouvons une forte concentration d’arroseurs de fleurs de tapis . Triste qu’ils aient droit de parole et de production de mémoires qui ne mènent nulle part au fil des ans et qui aboutissent sur les tablettes ! Faudrait scruter plus à fond certains de ces mémoires pour en connaître les raisons profondes .

Que c’est difficile de se projeter dans le temps et de penser pour les générations futures …

Je sais … je sais … je ne demeure pas à Laprairie mais devant l’ampleur d’un tel projet , le droit de parole et d’opinion n’est pas qu’exclusif aux citoyens de la place qu’ils y soient natifs ou résidents depuis 20…15…10 … 5 ans !

Anonymous
Anonymous
1 mois
Répondre à  Bouthillette René

Calme toi René, tu vas faire un infarctus.

trackback
Lettre ouverte : un projet qui répondra à de nombreux critères des citoyens - Le Reflet
30 jours

[…] À lire aussi: Ancienne carrière à La Prairie : les citoyens établissent les critères d’évaluation d&rsq… […]