Billet d’humeur : la rentrée

Par Hélène Gingras
Billet d’humeur : la rentrée
La rentrée scolaire. (Photo : Depositphotos)

Votre enfant a-t-il fait sa rentrée à l’école cette semaine?

J’ai fait la mienne, il y a quelques jours. Ma rentrée au boulot. Après plus de cinq mois de télétravail, la plupart des employés de Gravité Média ont réinvesti leurs bureaux. Ne venez toutefois pas nous faire un coucou tout de suite. Nos bureaux sont pour le moment fermés au public. Autre que sur rendez-vous. Question de protéger les troupes au maximum.

À quelques points près, j’ai ressenti la même excitation mêlée d’un peu d’anxiété. Et de peine à l’idée d’un nouveau recommencement. Comme quand j’étais jeune et que l’école reprenait. J’étais déchirée à l’idée de retourner au bureau. Au fait qu’une certaine forme de recréation prenait fin.

Ce n’est pas que je me tournais les pouces en bossant de la maison. Au contraire, je n’ai jamais autant enligné d’aussi longues journées de travail de toute ma vie. Sans distractions mis à part les miaulements des chats de temps à autre. D’Alfi qui réclamait parfois sa dose de caresses tôt le matin. Ou de l’attention pour manger à l’heure du souper. Grimpant sur mon clavier d’ordinateur. Laissant des poils partout.

Ce, sans compter les fois où je me branchais pendant quelques minutes en soirée ou les fins de semaine.

Autant ce n’était pas facile au début d’être aussi loin de mes collègues, autant j’avais fini par trouver mon rythme de croisière. L’inconfort s’était dissipé. J’avais appris à aimer communiquer par courriel, par messages et par le biais de rencontres virtuelles.

«Spontanément, les enfants ne passent pas de la cour de récréation à la salle de classe.»

-François Proust

N’empêche que ça m’a fait du bien de revoir Annie, Caroline et compagnie. En vrai. Je n’ai pas encore eu le temps de me mettre à jour sur ce qui se passe dans leurs vies, mais le quotidien cet automne nous permettra sans doute de reprendre le temps perdu. D’avoir des discussions spontanées. De socialiser. De s’entraider – sur un plan professionnel ou personnel. De s’écouter. Ce qui ne se prête pas toujours quand on doit se brancher à heure fixe pour un rendez-vous virtuel.

Je pense en effet que l’humain n’est généralement pas fait pour vivre comme un ermite. Qu’il a besoin de voir d’autres semblables. D’échanger.

Bref, j’ai retrouvé une certaine normalité en retournant au travail. Même si la distanciation demeure et qu’il y a des règles sanitaires jamais connues.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des