Billet d’humeur : Se faire rouler

Par Hélène Gingras
Billet d’humeur : Se faire rouler
Inspecteur de véhicule. (Photo : Depositphotos)

Vous arrive-t-il d’avoir l’impression de vous faire rouler en toute légalité?

Cher fabriquant de voiture,

Je suis désolée de vous ramener une voiture usagée. Au terme du contrat de quatre ans de location auxquels nous nous étions engagés.

J’ai eu la visite de votre inspecteur «indépendant» il y a quelques jours. Pour s’assurer que je vous retourne une voiture en bon état. Je me permets de mettre le mot indépendant entre guillemets ici parce que c’est vous qui embauchez cette compagnie pour faire l’inspection. Et que celle-ci serait bien mal venue de mordre la main qui la nourrit…

Quoi qu’il en soit, je veux tout de même m’excuser. J’ai utilisé votre voiture au cours des 48 derniers mois. J’ai roulé avec. Aussi bien sur des routes secondaires que des autoroutes.

Heureusement, je n’ai pas abusé. J’ai plus que respecté notre entente. Parce qu’il reste plus de 27 000 km non utilisés au compteur. Ce qui constitue pour vous une bonne nouvelle; vous pourrez revendre la voiture à un meilleur prix. Je le sais. À ce sujet, vous avez toujours fait de bonnes affaires avec moi.

Votre inspecteur a noté plusieurs égratignures en surface à divers endroits sur la carrosserie. Qui partiront probablement avec un cirage. Il a aussi vu de minuscules spots de peinture qui manquent. En particulier sur le capot. À cause de roches reçues en roulant. Heureusement, ce n’est pas excessif. Je n’aurai pas à payer pour corriger ces imperfections avant de vous remettre votre voiture. En dépit du fait que je n’avais pas pris votre assurance dispendieuse à cet effet.

J’aurais peut-être dû pour le pare-chocs avant. Dont le dessous a été légèrement égratigné par une bordure de trottoir. C’est à peine visible à moins d’avoir le nez collé.

Après m’avoir demandé si j’avais déjà eu un accrochage, votre inspecteur réclame également que je fasse refaire une réparation faite par un carrossier certifié il y a deux ans. Recommandé par mon assureur. Sous prétexte que c’est imparfait. Et pourtant, le fini est identique de l’autre côté. Tel que produit en usine.

Je dois aussi privilégier un de vos concessionnaires. À défaut, je devrai payer la nouvelle inspection préalable à la remise de la voiture.

Je tiens donc à vous offrir mes plus plates excuses pour cette «usure excessive». Je réalise aujourd’hui que même si j’avais entreposé ma voiture, je serais parvenue pratiquement au même résultat.

«L’accumulation met fin à l’impression de hasard.»

-Freud

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des