La chasse aux tiques chez les animaux est ouverte

La chasse aux tiques chez les animaux est ouverte

Un appareil a été conçu exprès pour retirer les tiques chez les animaux.

L’Hôpital vétérinaire Roussillon a retiré une tique de la peau d’un chien, le 28 avril. La veille, l’animal s’était promené au RécréoParc à Sainte-Catherine en compagnie de son maître.

Sur une vidéo publiée sur la page Facebook de la clinique de Sainte-Catherine, on voit une tique minuscule qui marche près d’une pièce de 10 sous.

«La tique était jeune et immature, a rapporté Mélanie Templeton, directrice de la clinique et technicienne en santé animale certifiée. Souvent, le temps qu’on la trouve, elle a eu le temps de se nourrir et de grossir.»

Pour la retirer, le vétérinaire a utilisé un outil conçu exprès, en vente auprès du grand public. Elle aurait aussi pu utiliser des pinces, a dit Mme Templeton.

«Souvent, les gens préfèrent venir à la clinique parce qu’ils ne veulent pas rater leur coup. Certains ont peur de faire mal à leur animal ou qu’il fasse une petite infection de la peau», a-t-elle ajouté.

Dès qu’il fait 4 degrés degrés

Pour l’Hôpital vétérinaire situé route 132, la chasse aux tiques est ouverte et s’étendra jusqu’en novembre ou décembre. Elle a débuté il y a un moment.

«Aussitôt qu’il fait 4 degrés Celsius, les tiques sont actives, a expliqué la directrice. Quand on a eu une semaine chaude en février, elles sont sorties. En ce moment, elles sont actives parce qu’elles aiment les saisons humides et fraîches. En été, il fait un peu trop chaud, elles sont plus paresseuses.»

«Les tiques voyagent par les oiseaux migrateurs.»

– Mélanie Templeton, de l’Hôpital vétérinaire Roussillon

Certaines tiques peuvent être porteuse de la maladie de Lyme, qui peut affecter autant les humains que les chiens. Selon la carte sur le risque d’exposition aux tiques en Montérégie, conçue par le ministère de la Santé, la Ville de Sainte-Catherine a été identifiée avec un niveau de risque élevé.

Si les boisés sont des milieux propices à sa présence, des milieux plus urbains peuvent aussi présenter des risques. Les herbes hautes, terrains non entretenus, jardins, arbustes (comme les cèdres), broussailles ou hautes herbes constituent ses milieux de vie.

La meilleure façon de protéger son animal est de lui administrer un produit préventif. Il se vend sous les formes orale ou applicable sur la fourrure.

Les chats immunisés?

Dans une entrevue accordée au Reflet l’an dernier, le Dr Mario Gamache, de la Clinique vétérinaire des Jardins-de-Napierville, constatait que le nombre de chiens atteints de la maladie de Lyme était en hausse.

Les spécialistes ignorent pourquoi, mais les chats ne développent pas la maladie de Lyme. Or, les chiens sont 50% plus susceptibles que les humains de contracter la maladie, selon lui.

Carte représentant les risques d’exposition aux tiques en Montérégie.

Commenter cet article

avatar