Chaudière défectueuse à la résidence La Belle époque

Par Hélène Gingras
Chaudière défectueuse à la résidence La Belle époque

Une chaudière de chauffage défectueuse ou mal entretenue est à l’origine d’une fuite de monoxyde de carbone survenue à la résidence La belle époque à La Prairie qui a incommodé quatre employés, aujourd’hui.

C’est ce qu’a indiqué en après-midi le directeur du service d’incendie de La Prairie, Sylvain Dufresne.

L’appel au 9-1-1 a été effectué à 11h28 après que deux employés se soient plaints de «troubles de vision et de maux de tête», a-t-il dit.

Une fois sur place, les pompiers ont constaté un taux anormalement élevé de monoxyde de carbone, un gaz inodore et incolore qui peut être mortel. Ils ont alors immédiatement exigé l’évacuation de 150 personnes, incluant le personnel et des résidents autonomes, semi-autonomes et non autonomes.

«Les concentrations étaient de 200 parties par million (ppm), a révélé  le directeur du service d’incendie. En comparaison, un détecteur de monoxyde de carbone se déclenche à 35 ppm.»

L’évacuation de la résidence qui tient des exercices d’incendie deux fois par an a été réalisée en l’espace d’une heure environ.

«Compte tenu de la clientèle, ça s’est relativement bien passé», a estimé M. Dufresne.

Cinq autres services d’incendie ont prêté main-forte à leurs collègues de La Prairie.

Les quatre employés indisposés ont été conduits à l’hôpital Anna-Laberge à Châteauguay pour être soignés.

Transport des résidents

Une fois évacués, les résidents ont été transportés en autobus au complexe Saint-Laurent. Ils ont été pris en charge par les responsables des mesures d’urgence de la Ville de La Prairie.

Le Reflet s’est rendu sur place, mais le propriétaire de la résidence La belle époque refusait toute demande d’entrevue compte tenu du branle-bas de combat.

Pendant ce temps, la résidence La belle époque était aérée afin que les résidents puissent réintégrer l’endroit une fois le taux de monoxyde de carbone ramené à la normale.

Dure semaine pour les personnes âgées

En l’espace de quelques jours, c’est le second drame qui touche des personnes âgées dans la région. Dimanche soir, un incendie a forcé l’évacuation du Domaine Roussillon à Sainte-Catherine.

Pour lire article sur le Domaine Roussillon: Plus de peur que de mal

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des