Christian Dubé annonce 500 branchements à Internet haute vitesse dans la MRC

Par Vicky Girard
Christian Dubé annonce 500 branchements à Internet haute vitesse dans la MRC
(Photo : Capture d'écran Facebook)

Les 500 maisons et commerces qui n’ont toujours pas accès à Internet haute vitesse seront finalement branchés d’ici 2022 dans les 11 municipalités de la MRC de Roussillon. Le projet prioritaire de la MRC depuis 7 ans tombe à point, alors que la pandémie accentue le besoin des citoyens d’être connectés à un réseau rapide. 

À LIRE AUSSI: Alain Therrien et les maires font pression pour l’accès à Internet haute vitesse

Confinés à la maison et sans Internet haute vitesse : «C’est l’enfer !»

Le projet fait partie des 19 retenus en Montérégie dans le programme Régions branchées du gouvernement du Québec.

Christian Dubé, député provincial de La Prairie et ministre responsable de la Montérégie notamment, en a fait l’annonce le 25 mai lors d’une conférence de presse virtuelle organisée par la MRC.

À l’échelle du Québec, il s’agit d’un investissement de 150 M$ pour le branchement de 300 000 foyers. Pour la MRC du Roussillon, la somme représente environ 2,5 M$.

Rappelons que des citoyens de Saint-Mathieu, Saint-Philippe, Saint-Isidore, Mercier, Saint-Constant et La Prairie peinent toujours à se connecter à Internet.

La mairesse de Saint-Philippe Johanne Beaulac, qui a contacté M. Dubé «au moins 150 fois dans les deux dernières années» pour assurer un suivi sur l’accès à Internet haute vitesse, se réjouit d’«atteindre cet objectif tant attendu».

Pour la députée de Sanguinet et ministre de la Santé, Danielle McCann, «ce n’est pas un luxe aujourd’hui d’avoir de l’Internet dans tous les foyers. C’est une nécessité, voire un besoin essentiel».

Les députés provinciaux et les maires et mairesses de la MRC de Roussillon.

Pandémie

Le préfet de la MRC et maire de Delson Christian Ouellette a souligné que «l’Internet est le nerf de la guerre dans le contexte exceptionnel dans lequel nous nous retrouvons depuis quelques mois».

Devant le changement des habitudes des consommateurs, le développement numérique des commerces ainsi que le besoin des agriculteurs d’être branchés, le déploiement du réseau haut débit prend d’autant plus d’importance, croit-il.

L’Internet qui sera installé par Vidéotron sur les 170 derniers kilomètres principalement en secteur rural pourra être accessible à un prix comparable à partout ailleurs au Québec, selon M. Ouellette.

De son côté M. Dubé reconnaît que le contexte de la crise sanitaire donne un nouveau sens à cette annonce, mais souligne que celle-ci était prévue.

«On poussait le projet depuis plusieurs années. Ce qu’on se rend compte cependant, c’est que le besoin est encore plus grand qu’on le pensait avec le phénomène de la COVID-19. On ne travaillera plus comme avant», a-t-il indiqué en citant en exemple le développement de la télémédecine effectué pendant la pandémie.

La députée de Châteauguay, MarieChantal Chassé, croit pour sa part que «ce que la pandémie nous révèle, avec la multiplication du télétravail et de l’école à la maison, c’est l’importance des accès Internet haute vitesse fiables».

Alain Therrien satisfait

Le député fédéral de La Prairie, Alain Therrien, pour qui l’accès à Internet haute vitesse est un cheval de bataille, s’est dit satisfait de l’annonce du gouvernement provincial.

Il souligne que la MRC de Roussillon récolte aujourd’hui les fruits de ces efforts en reconnaissant le travail de ses homologues provinciaux.

M. Therrien compte néanmoins continuer de se battre pour les Québécois qui auraient été oubliés dans cette première phase du programme Régions branchées. En Montérégie, par exemple, tous les foyers n’auront pas accès à Internet haute vitesse pour le moment, notamment dans la MRC du Haut-Richelieu.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des